« En fin de compte, pour le croyant, il n’y a pas de question.
Et pour le non-croyant, il n’y a pas de réponse. »

[le ‘Hafets ‘Haïm  – 1838-1933]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code