Faire son alya spirituelle …

+ « Celles-là sont les étapes des enfants d’Israël qui sont sortis du pays d’Egypte. » (Mass’é 33;1)

Le Malbim pose la question suivante :
Ne devrait-on pas avoir plutôt : Celles-là sont les étapes des enfants d’Israël, dans leur marche vers le pays d’Israël (en place de : ‘sortis pays d’Egypte’)?
En effet, il semble plus logique de considérer un déplacement en fonction de son objectif que par rapport à son point de départ.

Ce Maître de répondre …

Pour pouvoir entrer en terre sainte, les enfants d’Israël devaient d’abord passer par ces étapes et ces haltes de durées inégales, qui étaient destinées à les éloigner progressivement de l’impureté de l’Egypte et de ses moeurs païennes.

=> L’objectif principal est l’éloignement vis-à-vis des valeurs propres à l’Egypte, et plus on les relégue loin de nous, plus nous pouvons alors être digne de rentrer en Israël, la terre sainte.

Sortir d’Egypte est la condition préalable à entrer en Israël …

Dans notre vie aussi (où que l’on habite physiquement), nous pouvons habiter spirituellement en Israël, si nous cherchons en permanence à nous éloigner des valeurs égyptiennes, les valeurs environnantes contraires à la Torah.

Bonne alya spirituelle !!

Source (b »h) : adaptation personnelle d’un dvar Torah issu du livre « Talelei Oroth » du rav Yissa’har Dov Rubin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code