Kippour, un jour unique …

+ Kippour, un jour unique …

Il est écrit dans Chir aChirim (1,5) : « Je suis noircie, ô filles de Jérusalem, gracieuse pourtant » (ché’hora ani vénava, bénot yérouchalayim).

Le midrach Chir aChirim rabba 1 commente :
 » ‘Je suis noircie’ = durant tous les jours de l’année ;
‘Gracieuse’ = le jour du Jugement (Kippour). »

C’est un 10 Tichri, que D. nous a pardonné pour la faute du veau d’or.
Ce jour, que l’on appelle : Yom aKippourim (יום הכפרים)  a la force unique de permettre l’expiation de nos fautes de l’année entière.
On remarque que : ’haKippourim’ (הכפרים) a la même guématria que le mot : ‘shana’ (שנה), soit : 355.
En ce jour, nous prions avec le maximum de ferveur car nous savons que cela va avoir un impact sur toute notre année.

+ Supplément :
Selon le calendrier lunaire (base du calendrier juif), il y a 354 jours.
En y ajoutant 1, pour la nécessité d’avoir en permanence conscience de l’unicité de D., nous obtenons : 355, qui est aussi la guématria du mot : shana = année.

Selon le calendrier solaire, il y a 365 jours dans l’année.
Le mot : haSatan (השטן) a une valeur numérique de 364, signifiant qu’il réalise sa mission/son travail tous les jours de l’année, sauf un, celui de Kippour, où nous sommes semblables à des anges.

Source (b »h) : traduction & adaptation personnelle d’un dvar Torah du Rabbi Benjamin Blech

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code