« Quand Hachem est-il accessible au particulier?
Rabba bar Rabbahou dit : ‘durant les 10 jours compris entre Roch Hachana et Kippour’
 »
[guémara Roch Hachana 18a]

-> Rabbi Yonathan Eibeshuts (Yaarot Dévach) d’écrire à ce sujet :
« Les 10 jours entre Roch Hachana et Kippour sont des jours propices à la téchouva.
Quelle immense bonté de D. envers Ses créatures!
[…]
Pendant ces 10 jours, Hachem incite à la téchouva sans même qu’il n’y ait d’éveil de notre part. C’est Lui qui nous éveille.
Il se rapproche de nous avant que nous L’appelions. Le fait qu’Il soit déjà à nos côtés nous inspire et suscite en nous la volonté de téchouva.

C’est pourquoi, il suffit que l’homme fasse un peu attention pour que, pendant ces 10 jours, il ressente l’éveil à la téchouva et la crainte de D.
Même s’il s’occupe d’autre chose, son cœur sera porté au repentir car Hachem suscite en nous ces sentiments sans effort de notre part.

[Pour quelle raison?] Parce que Hachem nous aime et désire que nous revenions vers Lui.
Comment gaspiller un seul moment de ces jours précieux?  »

=> Papa Hachem vient vers nous les « bras ouvert », attendant ardemment que nous revenions vers Lui. Est-ce correct de l’ignorer?

[nous disons 3 fois par jour dans la amida, que Hachem veut notre téchouva (arotsé bit’chouva). Pourquoi le faire attendre?]

<————>

-> Rabbi ‘Haïm, le frère du Maharal fait remarquer:
Lorsque l’officiant prononce les mots : « ram vénissa » (élevé et supérieur), il élève la voix.
En effet, la valeur numérique de : « ram » (élevé) est de 240, correspondant au nombre d’heures des 10 jours de téchouva.

Si une personne fait téchouva, elle s’élèvera, sinon la vie deviendra amère (mar – מר, ayant la même valeur numérique que ram – רם) pour lui.

-> On sait que la période de téchouva avec le jugement définitif de D., s’étend (pour les retardataires) jusqu’à la fin de Hochana Rabba.
Dans la lignée du dvar Torah précédent, on peut rapporter des paroles du Késsef Nivchar (sur Vayakél).

Il est écrit : « Louez-le (Hachem) avec le tambourin (tof – תֹ֣ף) et les instruments de danse (ma’hol – מָח֑וֹל) » (Téhilim 150,4)

La valeur numérique de « tof » est de 480 (nombre d’heures entre Roch Hachana et Hochana Rabba) et le mot : « ma’hol » signifie aussi : « le pardon ».

=> Nous louons Hachem de nous donner une période de 480 heures durant lesquelles nous pouvons obtenir le pardon (ma’hol) de nos fautes.

<————>

-> La michna Broura (603,2), au nom du Yaarot Dvach, explique que les jours entre Roch Hachana et Yom Kippour sont en rapport avec les 7 jours de la semaine, en ce sens que chaque jour il est possible de faire téchouva sur tout ce qu’on a commis durant l’année en ce même jour.

-> Le rabbi de Slonim dit qu’un seul moment pendant Shabbath vaut autant que plusieurs heures pendant un jour de la semaine, et par conséquent, la téchouva que l’on fait pendant le Shabbath a une valeur considérable.
[d’où l’importance toute particulière du Shabbath Chouva]

<—————–>

-> « Lorsqu’un homme faute, en réalité, il enchaîne sa néchama avec des milliers de cordes et de chaînes.
Il lui est difficile à présent de se corriger, il a mal à changer ses habitudes, il est attaché avec des menottes spirituelles issues de son péché.
Un homme qui a transgressé un interdit, est attaché avec une corde. S’il a transgressé 100 interdits, il est attaché avec 100 chaînes. Quel malheur pour celui qui est enchaîné avec des millions de chaînes en acier l’empêchant de faire téchouva.

Ainsi, durant les 10 jours de téchouva entre Roch Hachana et Yom Kippour, D. libère, les chaînes, coupe les cordes, et nous dit : « Sauve-toi!! »

Même si l’individu est enchaîné avec des millions de chaînes en acier, Hachem les brise toutes et lui permet durant ces jours de s’enfuir pour sauver sa peau. »

[Rabbi Nissim Yaguen]

<—————–>

-> « Chacun des 10 jours de pénitence correspond à un des 10 Commandements, selon leur ordre d’énumération.
Idéalement, une personne devra mettre l’accent à s’améliorer dans la réalisation du commandement correspondant au jour, durant les 10 jours de pénitence.

Il est à noter que les 2 jours de Roch Hachana durant lesquels nous déclarons la royauté et l’unicité de D., correspondent aux 2 premiers commandements : « Je suis Hachem, ton D. » et « Vous n’aurez pas d’autres dieux », et à Yom Kippour, le jour où l’on s’abstient de toute tentation physique, correspond à « Tu ne convoiteras pas … »  »
[Rav Yonathan Eibeshitz – Yaarot Dévach 1,5]

-> Les 10 Paroles prononcées par Hachem pour créer le monde, ainsi que les 10 Plaies amenant à la sortie d’Egypte, sont pour nous une source de croyance et de confiance en la Toute-puissance de Hachem (rien ne Lui échappe, rien ne Lui est impossible), ce qui nous a permis d’avoir les 10 Commandements et de pouvoir les pratiquer.
[basé sur un ‘Hidouché haRim disant que les 3 sont liés]

[Ces 10 jours sont propices pour renouveler et renforcer notre confiance en Hachem]

<—————–>

-> Selon le Rokéa’h (Pirké Avot 5,4), les 10 jours de pénitence correspondent aux 10 épreuves avec lesquelles Hachem a testé Avraham.
Quel est le lien entre les 2?

Le midrach Mordé’haï (Béréchit 22,1) explique que de même que les tests de Avraham lui ont permet de s’élever à de très hauts niveaux spirituels, de même les 10 jours de pénitence ont le potentiel de produire un effet similaire sur nous, si nous les utilisons comme il le faut.

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :