« Et le feu sur l’Autel y brûlera et ne s’éteindra pas, le Cohen y allumera du bois chaque matin … Un feu continuel brûlera sur l’Autel, il ne s’éteindra pas. » (Tsav 6,5-6)

Bien qu’un feu descendu du Ciel brûlait continuellement sur l’Autel, la Torah ordonne aux Cohanin aussi d’allumer un feu.
Pour quelle raison?

Le Séfer ha’Hinou’h (mitsva 132) dit que c’était pour cacher le miracles, et de dire aussi :
« Tout sage sait, que même les grands miracles que D. a opérés dans Sa grande bonté, ont toujours été un peu masqués par un côté naturel.
Par exemple, pour la mer Rouge, il est écrit : « D. fit reculer la mer, toute la nuit, par un vent d’est impétueux et Il mit la mer à sec et les eaux se sont fendues » (Béchala’h 14,21).  »

=> D. n’a donc pas fendu la mer brusquement, mais Il a d’abord fait souffler un vent violent toute la nuit pour donner l’impression d’un phénomène naturel, dans le but de cacher la grandeur du miracle.

De même pour le feu de l’Autel, dont le but était de montrer une révélation spectaculaire de D. à la nouvelle génération, de prouver très clairement Sa présence.

Hachem a ensuite caché le miracle du feu, car un miracle caché rapproche davantage l’homme de la confiance en D. (émouna).
Par exemple, c’est pourquoi les juifs ont mieux accepté la Torah pendant Pourim (où les miracles étaient cachés) qu’au mont Sinaï (miracles révélés et extraordinaires).

<——————–>

-> Nous pouvons citer quelques exemples de la guémara montrant que nos Sages enseignent qu’il faut réduire au maximum les manifestations surnaturelles.

1°/ Guémara Shabbath (53a) :
On raconte qu’un homme qui venait de perdre sa femme et qui n’avait pas de quoi payer une nourrice pour son 1er né se vit pousser des seins pour nourrir son enfant.
La guémara conclut : « Quel dommage pour cet homme qu’on ait dû transformer la nature. »

Le fait que D. ne lui ait pas fait parvenir d’argent pour une nourrice mais lui ait fait un miracle surnaturel n’était pas bon signe pour lui.

2°/ Guémara Ta’anit (24b) :
Elle rapporte l’épisode de Rabbi Yossi demin Yokrat.

Son fils avait demandé à D. de faire mûrir miraculeusement des figues pour satisfaire ses ouvriers impatients de manger.
Son père fut alors très contrarié qu’il ait sollicité une intervention surnaturelle de D.

<————>

-> Le Ramban (fin de la paracha Bo) a écrit :
« On ne peut avoir une part dans la Torah de Moché Rabbénou tant que l’on ne croit pas que tout ce qui nous arrive est miracle et qu’il n’y a rien de naturel dans la marche du monde, du point de vue collectif comme du point de vue personnel. »

=> Le Ramban nous enseigne qu’il n’y a pas de différence entre un grand miracle spectaculaire et un miracle caché qu’est la nature.
C’est une seule et même chose. Le « grand miracle » est celui auquel nous ne sommes pas habitués, tandis que le « miracle caché » est celui auquel nous sommes habitués.

C’est un des principes de base de la émouna, et nous devons donc remercier D. pour cela, comme lorsque nous disons dans le modim de la Amida : « Nous te remercions et racontons Ta louange … pour les miracles quotidiens que Tu nous fait, pour Tes merveilles et Tes bontés de chaque instant, soir, matin et midi. »

<———————–>

-> « Léa conçut et enfanta un fils. Elle dit : « cette fois, je remercie D. », c’est pourquoi elle lui donna pour nom Yéhouda » (Béréchit 29,35)

La guémara (Béra’hot 7,2) de commenter :
« Rabbi Yo’hanan dit au nom de Rabbi Chimon bar Yo’haï : « Depuis le jour où D. a créé le monde personne n’a remercié D. jusqu’à ce que vienne Léa et Le remercie en disant : « Cette fois, je remercie D. »  »

Comment est-il possible que Léa Iménou ait été la 1ere à remercier D.?
Noa’h ne l’a-t-il pas précédée par des sacrifices de reconnaissance et bien d’autres encore?

Rabbi ‘Haïm Sonnenfeld répond à cette question, au nom de son maître, le Ktav Sofer (‘Hokhmat ‘Haïm 187) :
« Toutes les louanges qui ont précédé étaient à la suite d’événement extraordinaires, tels que le sauvetage de Noa’h des eaux du déluge. Il est normal que l’émerveillement et l’émotion suscitent un grand élan de gratitude.

Chez Léa Iménou ce n’était pas le cas,
Quoi de plus naturel que de mettre au monde un 4e enfant?
Et pourtant, elle a remercié D. comme si c’était le plus grand miracle.
Par cela, elle a été la 1ere à louer D. pour un miracle caché, pour un phénomène apparemment ordinaire.

Elle nous a enseigné que la nature est Miracle, et que les bontés de D. ne se manifestent pas moins à travers les événements naturels « ordinaires » qu’à travers les miracles spectaculaires. »

==> Dans le service des sacrifices du Temples, l’homme devait alimenter sur l’Autel le feu descendu du ciel pour masquer le miracle, et ce afin de nous habituer à nous émerveiller des miracles cachés plus que des prodiges surnaturels.

Il ne faut pas attendre de voir de grands miracles avant de remercier Hachem, mais au contraire, il faut savoir faire une pause dans le tourbillon de notre vie, et apprécier tous les miracles dont D. nous comblent (et encore, ce n’est que ce qu’on arrive à voir parmi les très nombreuses bontés dont Il nous comble en permanence!).

On a peut rapporter les paroles du ‘Hafets ‘Haïm (Nid’hé Israël): « Vivrions-nous 1000 ans que nous ne parviendrons pas à louer D. pour Ses bontés d’un jour. »

=> Ainsi, n’attendons pas l’exceptionnel/l’inhabituel, avant de dire à D. et à autrui : Merci !!

[D’ailleurs, en remerciant nous prenons conscience des bontés dont nous bénéficions, et nous apprécions alors davantage la vie : quelle chance j’ai !!
Ne pas faire cela, c’est vivre une vie plus triste, et avoir plus de mal à faire face aux difficultés car il n’y a alors pas de bontés pour contrebalancer, pour faire passer la situation. ]

<——————–>

+ « Un feu continuel sera entretenu sur l’Autel, il ne devra point s’éteindre » (Tsav 6,6)

-> Le Baal Chem Tov commente :
Notre cœur est l’Autel (mizbéa’h).
Dans tout ce que vous entreprenez, laissez une étincelle de feu sacré brûler en vous, afin de la transformer en flamme.

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :