Divers sur la période du 9 Av – Le saviez-vous?

+ Divers sur la période du 9 Av – Le saviez-vous? :

-> « Ainsi parle Hachem : Le jeûne du 4e mois et le jeûne du 5e, le jeûne du 7e et le jeûne du 10e mois seront changés pour la maison de Yéhouda en joie et en allégresse et en fêtes solennelles. » (Zé’haria 8,19)

=> Pourquoi le prophète ne donne-t-il pas de façon explicite la date exacte des jours de jeûne?

Le Min’ha ‘Hinoukh (301,7) enseigne qu’avant la destruction du 2e Temple, pendant le mois désigné, chaque personne avait la possibilité de choisir la date de son choix pour jeûner.
C’est uniquement ensuite, que nos rabbanim ont uniformisé la pratique en fixant une date particulière pour chaque jeûne.

<————————->

+++ Comment se passait-il le 9 Av dans le Temple?

-> Selon le Rambam (michna Roch Hachana 1,3), pendant la période du 2e Temple, il n’était pas obligatoire de jeûner, mais la pratique était de jeûner en raison des nombreuses tragédies qui sont arrivées ce jour aux juifs.

-> Le Tashbatz, ainsi que le ‘Hida (Ma’hazik Bra’ha – Ora’h ‘Haïm 550,2), ne sont pas d’accord avec le Rambam, argumentant que la guémara dit clairement que pendant la période du 2e Temple, les juifs ne jeûnaient pas le 9 Av, ni à aucun autre jeûne.
Au contraire, ils fêtaient ces jours de jeûnes avec de la grande joie.
[le ‘Hida rapporte même un Tossafot (Taanit 12a) en ce sens)]

-> Le rav Yaakov Kamenetsky (Emet léYaakov – Avot 1,1) est d’avis que le 2e Temple n’a jamais été considéré comme un remplacement du 1er Temple (de nombreuses choses y étaient manquantes), mais c’était plutôt une aide afin d’atténuer la douleur du peuple juif dans leur période d’exil.
Pour cette raison, il n’a pas été construit selon les instructions de la prophétie de Yé’hezkel pour le Temple final.

<—–>

+ Réactions lors de la construction du 2e Temple :

Au moment de la construction du 2e Temple, il y avait 2 types de réaction :
-> 1°/ la grande majorité était fou de joie comme jamais, car après des dizaines d’années en exil, ils avaient la possibilité de nouveau d’avoir le Temple.

Il est écrit : « Lorsque les maçons jetèrent les fondations du sanctuaire de Hachem, on disposa les prêtres, revêtus de leurs habits [pontificaux], avec des trompettes … avec des cymbales, pour célébrer Hachem … Ils entonnèrent des hymnes et des actions de grâces en l’honneur de l’Eternel, [chantant] « car il est bon ; car sa bienveillance s’étend éternellement sur Israël ».
Et tout le peuple poussait de grandes acclamations, au moment où l’on rendait gloire à Hachem pour la fondation de Son temple. » (Ezra 3,10-11)

-> 2°/ le restant était composé de personnes suffisamment âgées pour avoir connues le 1er Temple.
Ces gens ne se réjouissaient pas, mais plutôt ils pleuraient car le 1er Temple était tellement meilleur!

Ils ne voyaient le 2e Temple que comme une maigre consolation de leur glorieux passé, et la contraste était flagrant.
Le 2e Temple leur rappelait la grandeur du 1er, et c’était trop difficile à supporter …

D’ailleurs, pour se rendre compte de leur douleur, Ezra rapporte que leurs cris étaient si puissant que l’on ne pouvait entendre les expressions de joie du restant du peuple.

Il est écrit : « Mais beaucoup de prêtres, de Lévites et de chefs de famille, avancés en âge, qui avaient encore vu l’ancien temple, lorsqu’ils furent témoins de la fondation de ce [nouveau] temple, pleurèrent hautement, tandis que beaucoup d’autres faisaient retentir des cris de triomphe et de joie.
Les gens ne pouvaient distinguer les clameurs joyeuses des sanglots bruyants du peuple ; car le peuple poussait de grands cris, dont l’écho se faisait entendre au loin. » (Ezra 3,12-13)

=> On peut comprendre que le jeûne du 9 Av ne soit pas obligatoire à cette époque.
En effet, pour certains, le 2e Temple était un moment de grande joie, et pour d’autres un moment de grande tristesse (remuant le couteau dans la plaie de la perte du précédant).

<————————->

+ Punition pour ceux qui ont causé la destruction des Temples :

Hachem a puni :

-> 1°/ Névou’hadnétsar pour avoir détruit le 1er Temple, qui avait nécessité 7 ans pour être construit.
Il a été contraint d’errer parmi les animaux durant 7 années.

En effet, il est écrit dans Daniel (4,29) : « On va t’expulser de la société des hommes, et ta demeure sera avec les bêtes des champs ; on te fera manger de l’herbe comme aux bœufs, et 7 époques passeront sur toi, jusqu’à ce que tu reconnaisses que Hachem est le maître de la royauté des hommes et qu’Il la donne à qui il veut. »

-> 2°/ Titus a exilé le peuple juif qui est comparé a une colombe, et il a ainsi été puni par un moucheron lui mangeant le cerveau jusqu’à devenir de la taille d’une colombe. [Séfer ‘Hassidim 1,151]

Le Zohar ‘Hadach (Chir haChirim 75a) dit que le Temple est comparé à la tête et au cerveau.
Puisque Titus a détruit la tête et le cerveau de la nation juive (le 2e Temple), il en a été de même pour sa tête et son cerveau.

<————————->

+ Les bâtisseurs du Temple :

-> La Pessikta rabbati (6) enseigne que tous les travailleurs impliqués dans la construction du Temple ont été bénis par des réussites miraculeuses.
C’est ainsi que durant toute la période de sa construction aucun travailleur n’a été malade, ni n’est mort, et aucun outil n’a été endommagé, même légèrement.

-> Le Baal haTourim (Dévarim 22,7-8) dit que toute personne qui est impliquée dans la construction du futur Temple, bénéficiera d’une longue vie.

<————————->

+ Perte du Temple = perte de l’honneur de Hachem :

-> La guémara (Béra’hot 3a) rapporte qu’à chaque fois que les juifs en exil répondent pendant le Kadich : « Amen yéhé chémé rabba », Hachem [métaphoriquement] secoue Sa tête et dit : « Heureux est le Roi qui est loué de cette façon dans Sa maison. Que reste-t-il pour le Père qui a exilé Ses enfants, et malheur aux enfants qui ont été exilés de la Table de leur Père. »

Le Maharcha note que Hachem ne fait référence à Lui, comme un Roi, uniquement lorsque le Temple existe, mais après sa destruction, Son statut est diminué à celui de Père.

-> Le Gaon de Vilna enseigne que bien que la royauté de Hachem est éternelle, la destruction du Temple a énormément diminué l’honneur qu’on porte à Sa royauté.

Il écrit que l’on trouve une allusion à cela dans la guémara (‘Haguiga 3b), qui dit : « Pendant que le Temple existait les anges possédaient 6 ailes, mais après sa destruction 2 de leurs ailes ont disparu. »
=> Pourquoi cela?

Le Gaon de Vilna explique que les 6 ailes correspondent aux 6 mots : ברוך שם כבוד מלכותו לעולם ועד (« Béni soit le Nom dont la gloire du royaume est à jamais »).

En exil, le : כבוד מלכותו (la gloire du royaume – kévod mal’houto) est manquante, puisque Hachem a des émissaires qui font Sa volonté d’une telle façon que nous avons l’impressions de ne plus Le voir, faisant que Sa gloire est cachée.
[à l’époque du Temple, la présence Divine était palpable et il y avait constamment de très nombreux miracles (ex: cf.Pirké Avot 5,7). ]

D’ailleurs en ce sens, dans la prière de moussaf (Yom Tov) nous demandons à Hachem : « Révèle la gloire de Ton royaume sur nous ».

<————————->

+ Les larmes :

-> Le Zohar (Chémot 12b) dit que la délivrance des juifs de l’exil dépend uniquement de leurs larmes.
Si les nombreuses larmes versées durant notre exil ne suffisent toujours pas à apporter la délivrance, c’est parce qu’Hachem doit tout d’abord finir de payer à Essav la récompense pour les larmes qu’il a versé.
=> A quoi cela fait-il allusion?

Le midrach (Téhilim 80 et Tan’houma Toldot 24) relate qu’au moment où Essav a découvert que son frère Yaakov lui a pris en cachette les bénédictions de son père, il a pleuré 3 larmes.

Une larme s’est écoulée de l’œil droit, un 2e larme de l’œil gauche, et enfin une 3e qu’il a retenu.
Ces 3 larmes ont réveillé la miséricorde de Hachem, et en conséquence, Essav a mérité de régner dans ce monde entier en toute tranquillité, entraînant pour le peuple juif des larmes amères liées à leur exil.

Les juifs ont imploré Hachem : « Maître du monde, si Tu as été immédiatement rempli de compassion lorsque le racha Essav a pleuré 3 larmes, à plus forte raison doit-il en être pour nous qui pleurons constamment dans notre exil ».

Hachem a répondu qu’une fois qu’Essav aura reçu toute la mesure de sa récompense, viendra lors le temps pour la nation juive d’être éternellement élevée.

<————————->

+ Un deuil à l’excès :

-> Les règles de deuil pour la destruction du Temple sont plus strictes que celles concernant un endeuillé ayant perdu des proches de chair et de sang.
En effet, alors que le Rambam dissuade des manifestations trop excessives pour un mort, il considère comme un acte de piété de s’endeuiller à l’excès pour la destruction du Temps.
[Rambam – Michna Torah Avel 13,11 ; Taanit 5,9]

-> Pendant le 9 Av, nous récitons des lamentations qui suscitent des émotions de tristesse et de larmes, ce qui n’a pas de parallèle lorsque l’on perd une vie humaine (les hespédim rappellent la grandeur et le vide laissé par le mort afin de nous consoler, alors que les lamentations ont pour but de nous faire pleurer).

-> Selon le Hararé Kédem, le fait de pleurer à l’excès fait partie de la réparation de la faute des explorateurs, provoquant les pleurs des juifs sans raison.

<————————->

+ A la recherche du Temple :

-> Les idoles et les temples non juifs sont en général placés sur l’endroit le plus haut afin d’être visibles.
A l’opposé, le Temple n’était pas situé sur le sommet le plus élevé de Jérusalem (guémara Zéva’him 54b), comme la Torah le demande : « Que vous chercherez Sa présence et tu t’y rendras » (Réé 12,5).

Rabbi Yérou’ham Lévovitz explique que le « chercher » et un prérequis pour le : « t’y rendre ».
C’est une allusion au fait qu’on ne peut trouver la présence Divine que si nous l’a recherchons, que si nous la désirons ardemment.

Le : « t’y rendre » (parce que c’est tendance, pour le regard des autres) ne doit pas précéder le : « chercher ».
=> Le Temple doit être le fruit d’une démarche très personnelle et désintéressée (c’est parce que j’ai sincèrement envie d’être proche de D., que je mis rends!).

-> « Elle s’appelle Tsion, et personne ne la recherche » (Yirmiyahou 30,17)
La guémara (Roch Hachana 30a) commente : elle nécessite que nous la recherchions.

=> Ainsi, rabbi Binyamin Wurburger enseigne que de nos jours, par le fait de rechercher le Temple (ex: en pleurant, en faisant téchouva, en s’améliorant, … afin d’accélérer sa venue), alors cela va nous aider à créer une connexion, un lien avec ce lieu.

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :