Le Shofar

+ Le Shofar :

-> Le Ma’hzor Vitri (333) écrit que les versets des Shoforot (prières rappelant le sens du Shofar), font allusion aux 3 grandes sonneries du Shofar qu’il y aura avec l’arrivée du machia’h :
– 1°/ celle qui fera revivre les morts ;
– 2°/ celle qui rassemblera les exilés ;
– 3°/ celle qui sera magnifique et qui fera en tomber de crainte les cheveux de nos ennemis.

En effet, il est écrit : « Hachem fera retentir le Shofar et s’avancera dans les ouragans (shaarot – בְּסַעֲרוֹת) du Midi. » (Zé’haria 9,14).
Le samé’h peut être changé avec la lettre : shin, formant le mon : cheveux (chéarot – שערות).
Le Rokéa’h (Sidour haTéfila – Shofarot 134) cite un midrach disant que c’est une référence à Essav, que le verset décrit comme étant poilu (litt. ayant pleins de cheveux).

Selon le rav Binyamin Wurzburger, on doit apprendre de là afin de s’améliorer :
– 1°/ à se réveiller de notre sommeil et de notre âme endormie
(il faut agir pour Hachem à 100% de NOS capacités. Le yétser ara cherche à nous anesthésier, à faire de nous des morts [spirituels], bien que vivants [physiquement]) ;

– 2°/ à toujours chercher à se rapprocher de Hachem, et ce peu importe jusqu’à quel point nous avons pu s’en éloigner ;

– 3°/ à utiliser le Shofar afin de faire pénétrer dans notre cœur de la crainte de Hachem.
D’une certaine façon, le son du Shofar est similaire au son du bruit du tonnerre, dont nos Sages (guémara Béra’hot 59a) disent qu’il a été créé pour débarrasser le cœur de sa malhonnêteté, de sa perversion.

Le Abarbanel (Chémot 19,16) enseigne que le tonnerre fait référence à cette éclair de lucidité qui arrive dans un esprit sombre, rempli par les occupations de ce monde.
=> Le Shofar représente la voix Divine (qui n’est que Vérité).

Nous devons saisir ce puissant appel à la téchouva que nous fait Hachem par le biais des sonneries du Shofar, afin d’en changer positivement notre vie.

<—————————>

-> Le Rokéa’h (Béhar 25,9) commente qu’à l’image de la sonnerie du Shofar du Yovèl (Jubilé), le Shofar au moment du don de la Torah déclarait la libération de l’esclavage.
En effet : « Il n’est d’homme libre que celui qui se consacre à l’étude de la Torah » (Pirké Avot 6,2)
Après être sorti physiquement, au Sinaï, le peuple juif a été totalement libéré.

Le Rokéa’h ajoute que le Shofar de la venue du machia’h signifiera notre libération du joug des nations, du yétser ara, et il en est de même avec la mort.

Au sujet du Yovèl : « Vous ferez retentir le son du Shofar à travers tout votre pays. Vous sanctifierez cette 50e année, en proclamant, dans le pays, la liberté pour tous ceux qui l’habitent : cette année sera pour vous le Yovèl (Jubilé), où chacun de vous rentrera dans son bien, où chacun retournera à sa famille … » (Béhar 25,9)

[le Shofar, nous libère pour que l’on devienne soi-même, et que nous retournions à notre source : papa Hachem]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :