Gérer son bien le + précieux : son temps de vie

+ Chaque juif = un gestionnaire du bien le plus précieux qui puisse exister : son temps de vie :

-> « Le mois [d’Elloul] est le dernier de l’année, et de même que les commerçants font les comptes à la fin de l’année, pour savoir combien ils ont gagné et combien ils ont perdu, quels sont les bénéfices et les déficits, à combien plus forte raison chacun d’entre nous, quand arrive ce mois d’Elloul, doit chercher, vérifier et examiner sa conduite, combien de mérites il a et combien de l’inverse. »
[rabbi Chmouël Wosner – Chivté haLévi]

-> « Même un marchant tout simple qui vend des oignons, s’il ne tient pas un carnet pour faire ses comptes, il fera faillite, à plus forte raison tout homme doit-il faire le compte de ses actes. »
[rabbi Yé’hezkel Lewinstein]

[chaque juif a une âme Divine, et possède la marchandise la plus précieuse au monde : le temps de vie.
Contre quoi va-t-il l’écouler? Est-ce qu’il va tuer le temps et la vendre pour rien? ou bien va-t-il surmonter sa naturalité pour l’échanger contre ce qui a une valeur infinie et éternelle (la volonté de D.)?

=> A la fin de l’année juive, chaque juif fait les comptes de ses affaires : qu’ai-je fait de ma vie?
Après ma mort, dans le monde de Vérité, quel sera mon avis sur cette année qui vient de passer? Que puis-je faire pour en améliorer sa rentabilité dans l’année à venir? ]

<———>

+ Nous prenons soin de notre apparence physique dans ce monde éphémère, alors à combien plus forte raison doit-on prendre soin de notre apparence spirituelle dans le monde à Venir, qui est éternel?

-> Quand quelqu’un de corpulent réussit à maigrir en faisant des efforts considérables et veut conserver son nouveau poids, il fait attention à tout ce qui lui rentre dans la bouche, il compte les calories et veille à se peser tous les jours pour s’assurer qu’il n’a pas repris de poids.
Quand il s’aperçoit de la moindre remontée de poids, il s’empresse de réagir en conséquence et fixe son menu du lendemain de façon à rétablir l’équilibre.
C’est exactement comme cela qu’un baal téchouva doit se conduire.
[physiquement une personne « grosse » a trop de graisse ; spirituellement, elle a trop de fautes!]

Quelqu’un qui a fait téchouva et a réduit le poids des fautes qui pèsent sur son âme doit bien se préserver pour ne pas y retomber, et il ne peut pas se permettre de faire n’importe quoi.
Il doit renoncer totalement aux actes qui risquent de l’entraîner vers la faute et le pousser à charger de nouveau son âme de péchés.

De même, il doit se peser (bilan) tous les jours spirituellement pour bien vérifier si le poids spirituel de ses fautes n’a pas augmenté.
S’il distingue un mouvement malencontreux dans ce poids, il doit en vérifier les raisons et se conduire en fonction pour que ses fautes continuent à diminuer continuellement, sans remonter même le moins du monde.

[rabbi Nissim Yaguen – Nétivé Or]

[en parallèle de notre travail à affiner notre corps spirituel (éviter les fautes), nous devons chercher à l’embellir par nos belles actions!]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :