Prendre conscience de la gravité du moment

+ Prendre conscience de la gravité du moment :

-> Rabbi Its’hak Gamliel Rabinowitz (Tiv haAvoda) rapporte que le rabbi Its’hak David Gottferd est venu un jour du mois d’Elloul dans la salle d’attente du tribunal rabbinique, et s’y est assis pendant 1 à 2 heures. Pourquoi cela?

Il a expliqué :
« Je suis venu observer de quoi a l’air quelqu’un avant qu’on le juge.
Il y a ici beaucoup de gens qui attendent. L’un fume nerveusement, l’autre fait les 100 pas d’un mur à l’autre, et se répète encore et encore les arguments qu’il va présenter au jugement, le 3e se lisse la barbe par nervosité, et le 4e dit des téhilim avec de vraies larmes.

Or de quoi s’agit-il en fin de compte?
On ne traite pas de cas qui mettent la vie en danger, on ne condamne pas non plus à la flagellation, mais il est question en tout et pour tout de quelques milliers de dollars d’un côté ou de l’autre. Et pourtant, les gens perdent toute sérénité!

Par contre, j’arrive maintenant de la rue un jour d’Elloul, alors que tout le monde se tient avant le jour du jugement où il est question de vie ou de mort, et personne n’est nerveux ni ne se lisse la barbe ni ne se répète les arguments de sa défense, mais la vie continue comme à l’habitude, et les sujets qui sont discutés n’ont aucun rapport avec le jour du jugement qui approche …

C’est pourquoi je suis venu ici pour sentir une atmosphère de crainte avant le verdict, et apprendre de là l’inquiétude qui est exigée de nous maintenant que nous nous trouvons devant le Roi des rois, Hachem. »

[de même, on peut se rendre dans un cimetière pour y voir les morts de l’année, dans un hôpital pour y voir les cas graves, … et se dire que si nous ne sommes pas convaincants le jour du jugement, nous risquons de s’y retrouver, que D. nous en préserve.

Nous devons éviter de se croire comme faisant partie d’un groupe d’élites qui est immortel, invulnérable, car à l’image d’autrui, notre futur sera décidé à Roch Hachana, pour le meilleur ou pour le pire, en fonction de notre comportement à ce moment!]

<—>

-> Le rav Eliayhou Lopian dit qu’il faut au moins avoir peur avant le jour du jugement, et cela même peut nous être compté comme un mérite.

[on doit avoir peur de notre situation : comment pouvons-nous être aussi peu affectés face à ces jours si redoutables (Roch Hachana, Kippour, …)?
Nous devons ainsi être apeurés de ne pas être plus apeurés que cela!]

<—>

-> Le rav Dov Yaffé donne l’exemple d’un homme qui doit subir une intervention complexe qui n’est pas conscient du grand danger qu’il encourt.
Cependant, quand il constate que les médecins et spécialistes qui le prennent en charge s’inquiètent à son sujet, il réalise la gravité de son état de santé.

-> Même si nous n’avons pas naturellement le sentiment de la crainte du jugement, nous devons quand même réfléchir à la conduite des grands d’Israël dans toutes les générations.
En effet, ils avaient servi Hachem fidèlement pendant toute l’année, et pourtant ils étaient saisi d’une grande frayeur tant le jugement est redoutable.

=> Nous devons en tirer des conclusions à fortiori pour nous-mêmes, car nous connaissons la bassesse de notre situation, et nous savons quelle devrait être notre inquiétude.

[n’oublions pas qu’il est facile de se mentir à soi-même, mais à Hachem rien ne peut être caché!]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :