De même que la simple déclaration: « Je suis Yossef! » (Vayigach 45,3) a révélé aux frères que tout ce qu’ils avaient considéré comme mauvais était bon, la déclaration ultime : « Je suis Hachem! », révélera la bonté sans limite de Hachem.

[Sfat Emet]

<—->

-> Les frères ont été si bouleversés d’entendre la déclaration de Yossef, que face à ce choc de vérité :
– selon certaines versions, les frères se sont évanouis ;
– et selon d’autres, leur âme a quitté leur corps et ils sont morts jusqu’à ce que Hachem les ramène à la vie.

[En effet, sans préparation de notre part, combien effrayant sera notre jour du jugement céleste, lorsque nous entendrons Hachem nous dire : « Je suis D.! »
Qu’aurons-nous à dire pour notre défense? Comment ferons-nous face à nos contradictions et à nos erreurs lorsque nous verrons la réalité en face?

Une des plus grandes souffrances du monde à venir est cette prise de conscience éternelle d’avoir oublié de vivre notre vie avec toujours en face de nous la réalité : « Je suis Hachem! », à l’image du roi David qui affirme : « J’ai placé Hachem constamment devant moi » (chiviti Hachem lénegdi tamid – Téhilim 16,8).]

<—————–>

+ « Yossef dit à ses frères : « Approchez-vous de moi … Je suis Yossef » (Vayigach 45,4)

-> Rachi commente : Comme il les voyait en train de reculer, il s’est dit : Mes frères sont maintenant remplis de confusion! Aussi leur a-t-il parlé avec douceur, sur un ton suppliant, et il leur a montré qu’il était circoncis.

-> D’après certaines opinions (midrach haTorah ; Kessef Niv’har), Yossef ne leur a pas montré réellement sa circoncision, mais plutôt il leur a prouvé qu’il était un descendant circoncis d’Avraham, en leur révélant la facette compatissante et chaleureuse de se personnalité.
[En effet, il est écrit : « Le peuple juif a 3 signes distinctifs : la miséricorde, l’humilité et la générosité » (guémara Yébamot 79a).]

<—>

-> Malgré la cruauté qu’avaient manifestée ses frères envers lui, Yossef n’éprouvait aucun mauvais sentiment à leur égard.
Nous devons agir de la même façon si nous avons souffert de quelqu’un et lui pardonner de la même façon.
[Réchit ‘Hokhma – Yira 6,26]

[d’une certaine façon, la meilleure façon de se préparer au : « Je suis Hachem! », c’est d’agir à l’image de Yossef, en accordant notre pardon à autrui.
En effet, de la même façon que nous pardonnons facilement aux erreurs de notre prochain, alors de même Hachem agira à notre égard en pardonnant, en n’étant pas exigeant sur nos propres erreurs. Cela nous assure un bon jugement!]

<—>

-> b’h, également sur ce verset : https://todahm.com/2018/01/02/5918
-> et également b’h : https://todahm.com/2015/12/27/4223
-> mais aussi b’h : https://todahm.com/2018/12/25/7849

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :