« Dina, la fille que Léa avait enfantée à Yaakov, sortit pour faire connaissance avec les filles du pays. » (Vayichla’h 34,1)

-> Dina était destinée à être un garçon. En effet, Léa avait été enceinte d’un garçon, mais l’embryon s’est miraculeusement transformé en fille.
C’est pourquoi Dina se comportait comme un garçon, et aimait explorer chaque nouvel endroit.
[…]

Nos Sages enseignent que Yaakov mérita l’épreuve qu’il vécut dans cet épisode concernant Dina, en conséquence de péchés, dont les suivants :

1°/ Il avait ressenti une légère pointe d’orgueil quand D. lui annonça : « Tu domineras le monde d’ici-bas ».
Il fût châtié en ce que les habitants de Ché’hem ne le respectèrent pas.

2°/ Il laissa sa fille sortir de chez elle dans une ville étrangère et aux mœurs légères. Il aurait dû la réprimander et l’empêcher de sortir.
Puisqu’il manqua d’attention, D. permit aux événements de suivre leur cours naturel.

3°/ Il fit preuve d’orgueil lorsqu’il dit à Lavan, que grâce à son mérite, les brebis donnaient naissance à des agneaux tachetés.

4°/ Yaakov cacha Dina dans un coffre afin qu’Essav ne a voie pas et ne la prenne pas de force.
Ceci était répréhensible car une bonne épouse peut améliorer son mari.
Tout, dans une maison dépend de la femme. Si elle est bonne, elle peut rendre son mari meilleur, et sinon elle est capable du contraire …
Bien évidemment qu’il existe des exceptions à la règle … mais dans la plupart des cas, les hommes suivent leurs épouses.

Puisque Dina était une sainte, elle aurait pu inciter Essav à changer de voie, s’il l’avait épousée. Il aurait vu ses bonnes qualités, et cela aurait pu l’influencer de manière positive.
En réalité, nous voyons que Dina avait effectivement ce pouvoir, lorsque par la suite, elle épousa Iyov, lequel était un non-juif, qui sous l’influence de Dina, devint même un tsadik.

=> Si elle a pu agir de la sorte avec Iyov, elle aurait pu sans aucun doute et sans réelle difficulté améliorer Essav, qui était non seulement déjà circoncis, mais également le fils d’Its’hak et d’Avraham.
[…]

Dina qui était issue d’une lignée de tsadikim aussi prestigieuse que celle de Yaakov et Its’hak, ne courait pas le risque de suivre les voies du racha Essav. Si elle l’avait épousé, son influence aurait été sans aucun doute bénéfique. Par contre, Léa [qui pleurée pour ne pas épouser Essav], elle ne pouvait pas être certaine de parvenir à améliorer Essav, car elle était la fille d’un racha : Lavan.

=> L’attitude de Yaakov est répréhensible, car Essav en voyant Dina, aurait pu modifier son comportement, dans l’espoir que Yaakov lui permette de l’épouser.

[ex: la guémara nous rapporte que rabbi Yo’hanan a proposé sa sœur, très belle, à Rech Lakich qui était alors un jeune et fort chef de bandits.
De la même façon que rabbi Yo’hanan a ramené au repentir un chef de bandit, Essav aurait pu se repentir s’il avait vu la beauté de Dina. Yaakov avait donc eu tort de la lui cacher.]
[…]

En réalité, Dina était extrêmement modeste. Quand elle sortit, elle s’était complètement recouverte, afin que même son visage soit caché.
Mais l’un de ses bras se découvrit accidentellement, et Ché’hem put avoir une idée de sa beauté.

[Méam Loez – Vayichla’h 34,1]

<————->

+ « Ché’hem, le fils du chef de la région, ‘Hamor le Hévéen, vit [Dina]. Il la prit et s’approcha d’elle en lui faisant violence » (Vayichla’h 34,2)

-> Ché’hem prit Dina de force.
Il avait entendu parler de la beauté de Dina, et avait préparé un plan pour l’attirer hors de la maison de son père.
Il engagea des danseuses pour créer une animation dans les rues, et quand Dina vint contempler le spectacle, il l’enleva et l’apporta dans son palais.
[Méam Loez]

[Le Méam Loez (v.34,8-12) commente qu’à ce moment, Dina avait 8 ans et un mois. Ché’hem lui promit donc des cadeaux afin qu’elle ne lui cause point de difficultés.]

<————->

+ « Chimon et Lévi, frères de Dina … emmenèrent Dina hors de la maIson de Ché’hem, et ils ressortirent » (Vayichla’h 34,26)

-> Les fils de Yaakov attendirent 3 jours, jusqu’à ce que tous furent circoncis.
De plus, il fallut au moins 2 jours pour que tous les hommes soient circoncis.

Le jour où Lévi attaqua la ville, il avait 13 ans.
Chimon et Lévi ne consultèrent ni Yaakov, ni leurs frères. Ils étaient sûrs d’eux-mêmes, car ils savaient que les hommes de Ché’hem étaient faibles et souffraient [ex: une bonne partie était dans leur 3e jour après la circoncision, qui est le plus difficile!].
De plus, ils savaient qu’ils pouvaient s’appuyer sur le mérite de leur père Yaakov.

Quand Yaakov découvrit leur projet, il s’y opposa avec vigueur. Pourtant, il se dit : « Je ne puis les laisser seuls. Des habitants d’autres villes peuvent venir attaquer mes fils. »
Il prit donc son épée et son arc, et se posta devant la porte de Ché’hem.
Il dit : « Si des gens surviennent, ils devront m’affronter en premier ».
[…]

Dina enceinte de Ché’hem, donna naissance à une fille nommée Assenath.
Les frères voulurent tuer l’enfant, ils dirent : « Que penseront les gens? Yaakov a une bâtarde dans sa maison ».
Cependant, Yaakov ne le permit pas. Il prit une pièce de métal, y grava le nom Divin, et l’accrocha au cou de l’enfant, et ensuite, il l’abandonna dans un champ.

L’ange Mi’haël vint et emporta la petite fille en Egypte, dans la demeure de Potifar, le prête d’On.
Lui et sa femme ne pouvant engendrer, ils adoptèrent le nourrisson.
Cette même Assenath deviendra l’épouse de Yossef (Mikets 41,45).
[Méam Loez]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :