« Tu feras l’Autel en bois de Chittim : 5 coudées de long et 5 coudées de large, [de forme] carrée, et 3 coudées de haut » (Térouma 27,1)

-> Un Autel se dit en hébreu : « Mizbéa’h » (מִּזְבֵּחַ), mot qui provient de la racine zéva’h désignant : abattage d’un animal pour l’offrir en sacrifice (korban).

Le mot « Mizbéa’h » (מִּזְבֵּחַ) peut également être compris comme un acrostiche des mots : « mé’hila, zé’hout, béra’ha, ‘haïm (pardon, mérite, bénédiction, vie) ».
Tous ces avantages peuvent être acquis grâce à l’Autel : par les sacrifices offerts sur l’Autel, les péchés sont pardonnés (mé’hila). Par le mérite (zé’hout) des sacrifices, Israël reçoit la bénédiction (bérah’a) et une longue vie (‘haïm).

C’est pour cette raison que D. a ordonné que le fer ne touche pas l’Autel lors de sa construction.
Habituellement, les pierres sont taillées au moyen d’outils de fer et de métal. Cependant, l’Autel est destiné à accroître la vie alors que le fer a été créé pour tuer et écouter les jours.
C’est pour cette raison que 2 objets si opposés : l’Autel en pierre et les outils en fer, ne devaient pas entrer en contact l’un avec l’autre.

L’Autel était couvert d’une couche de cuivre pour signaler qu’il expie l’effronterie du peuple.
Il est écrit : « Ta nuque est un nerf de fer et ton front est de cuivre » (Yéchayahou 48,4).

3 miracles se produisaient constamment sur l’Autel :
– 1°/ le feu brûlait jour et nuit sans consumer le plateau de cuivre ni calciner le bois dont il était fait ;
– 2°/ dans le Michkan, l’Autel se trouvait dans la cour, un lieu ouvert, sans toit. Pourtant, aussi forte que fût la pluie elle n’éteignait jamais le feu de l’Autel.
– 3°/ La fumée de l’Autel s’élevait droite comme une colonne. Même si les vents soufflaient très fort, ils ne déviaient ni ne dispersaient la colonne de fumée.
[« La pluie n’éteignit jamais le feu sur l’Autel et le vent ne dispersa jamais la colonne de fumée » – Pirké Avot 5,5]

Les dimensions latérales de l’Autel étaient de 5 coudées sur 5 pour rappeler le mérite des juifs d’avoir accepté les 10 Commandements : 5 Commandements étaient gravés sur une Table et 5 sur l’autre.

L’emplacement surplombant le karkov (la corniche décorative sur la hauteur de l’Autel) mesurait 3 coudées de haut pour rappeler le mérite des 3 grands guides d’Israël : Moché, Aharon et Myriam.

[Méam Loez – Térouma 27,2]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :