Questions/Réponses – paracha Tétsavé

+ Questions/Réponses – paracha Tétsavé :

1°/ La guémara (Yoma 9b) enseigne que le 1er Temple a été détruit à cause des fautes de l’idolâtrie, du meurtre et des relations interdites.

=> Puisque la guémara (Zéva’him 88b) enseigne que l’Ephod (אפד) expie la faute de l’idolâtrie, comment le Temple a-t-il pu être détruit pour une faute dont l’Ephod permettait un pardon total?

-> Le Maharcha (Zéva’him 88b) affirme que les vêtements des Cohanim ne pardonnaient que les fautes qui étaient réalisées accidentellement.
Le Temple a été détruit par des actes intentionnels d’idolâtrie, qui ne sont pas expiés par le Ephod.

-> Le rav Arié Leib Tzintz (Mélo haOmer) répond que l’idolâtrie est différente de toutes les autres fautes, dans le sens où la guémara (Kiddouchin 40a) enseigne que Hachem ne punit pas une personne pour avoir pensée à une faute tant qu’elle ne l’a pas effectivement réalisée, à l’exception de l’idolâtrie pour laquelle Hachem punit une personne déjà pour le simple fait d’avoir pensée à adorer une idole.

L’Ephod pardonnait uniquement les mauvaises pensées d’idolâtrie, mais pas l’acte en lui même, et c’est pour cela que le Temple a été détruit.

-> Le Mérafsin Igri cite l’avis des Tossafot (Sanhedrin 37b), selon lequel l’Ephod ne pardonnait les fautes que pour ceux qui se repentaient de leurs fautes.
Cependant, avant la destruction du Temple, de nombreux juifs s’engageaient fréquemment dans l’idolâtrie sans faire téchouva sur leurs fautes.
C’est pourquoi l’Ephod ne pouvait faire expiation.

<—————————>

2°/ Rachi (v.28,30) nous explique le Cohen Gadol avait la capacité de poser des questions à Hachem par le biais des Ourim véToumim qui se trouvait dans le Pectoral (‘Hochen).
Certaines lettres du nom des tribus gravées sur le Pectoral s’illuminaient formant ainsi la réponse à la question posée.

=> Est-ce que les lettres brillaient en même temps ou bien successivement?

-> Le Ramban écrit que cela se passait en même temps, nécessitant l’inspiration Divine pour assembler correctement les lettres et pour comprendre la réponse.

-> Le rav Saadia Gaon n’est pas d’accord et affirme que les lettres apparaissaient l’une après l’autre afin qu’il n’y ait aucune place au doute ou à une mauvaise interprétation.

<—–>

=> Est-ce que les Ourim véToumim pouvait servir à répondre aux questions juridiques difficiles, qui nécessitaient une solution?

-> Le Targoum Yonathan ben Ouziel (Tétsavé 28,15) écrit qu’il était [techniquement] possible de recevoir les solutions des disputes juridiques complexes par le biais des Ourim véToumim.

Rachi (guémara Erouvin 45a) écrit que le Cohen n’avait pas la capacité d’agir ainsi, puisqu’une fois que la Torah a été donnée aux hommes, ce n’est plus au Ciel de décider ses lois (cf. guémara Baba Métsia 59b), et ce même si les hommes peuvent arriver à se tromper.

-> Le rav Aharon Leib Steinman (Ayélét haCha’har 28,15) est d’avis que les Ourim véToumim ne rendaient pas des décisions judiciaires, mais ils pouvaient clarifier les faits d’un cas, comme par exemple révéler qui était en train de mentir.

<—–>

-> Le Ramban (28,30) note que les Ourim véToumim étaient si saints que les détails concernant leur conception ne sont pas mentionnés dans la Torah, ils sont restés secrets et connus uniquement de Moché.
Ils ont été produits à la fois par Hachem ou par Moché.

-> Ourim [d’après le mot « or », signifiant : lumière], parce qu’il éclaircissait et expliquait à Israël les choses cachées.
Toumim [d’après le mot « tam », signifiant : parfait] parce que son message était parfait : toute chose prédite par les Ourim et Toumim se réalisait.
[Méam Loez – Tétsavé 28,30]

<—————————>

3°/ « Voici les vêtements qu’ils feront : un pectoral (‘hochen) et un Ephod, une robe (mé’il) et une tunique (kétonét) à mailles, un turban (mitsnéfét) et une ceinture (avnét).
Il feront des vêtements de sainteté pour Aharon ton frère et pour ses fils, pour qu’ils officient pour Moi » (Tétsavé 28,4)

Pour arriver au total des 8 vêtements que portait le Cohen Gadol, on doit y ajouter : la plaque frontale (tsits – 28,36) et les caleçons de lin (v.28,42).

=> Quels impacts avaient-ils sur l’ensemble du peuple juif?

Selon la guémara (Zéva’him 88b ; ainsi que Arakhin 16a), ces 8 habits servaient chacun à apporter l’expiation pour des fautes des juifs.

C’est ainsi que :
-> la tunique = elle expie pour le meurtre.
C’est en allusion dans les actions des frères de Yossef qui ont trempé sa tunique dans le sang et prétendu qu’il avait été tué.

-> les caleçons de lin = ils expient pour l’immoralité sexuelle.
Ils couvraient la « nudité de la chair » (v.28,42) du corps du Cohen.

-> le turban = il expie l’orgueil.
Il se met sur la partie la plus haute du corps du Cohen, et représente ainsi l’arrogance/l’orgueil.

-> la ceinture = elle expie pour les pensées immorales.
Elle était attachée juste sous le cœur, lieu de dépôt des pensées.

-> le Pectoral = il expie pour les décisions inexactes rendues par les tribunaux rabbiniques.
Dans la Torah, il est appelé : « un Pectoral de jugement » (‘hochen michpat – v.28,15).
[Le Tsél haEda note que la guématria de : ‘hochen michpat (חֹשֶׁן מִשְׁפָּט), est de : 787, qui est la même que les mots : « cela expie les déformations de la justice » (zé mé’haper al killoul haDin).]

-> l’Ephod = il expie pour le culte de l’idolâtrie.
Le mot « Ephod » en araméen est : « dou af » (double colère), renvoyant au fait que ce fait est unique car non seulement l’acte est puni mais également la pensée.

-> la robe = elle expie le lachon ara.
Elle avait des clochettes à sa bordure inférieure qui faisaient du bruit, à l’image du bruit du lachon ara.

-> la plaque frontale = elle expie l’effronterie.

<—>

-> Rachi (guémara Arakhin 16) enseigne que la section concernant les vêtement est liée à celle des sacrifices apportés durant les jours d’installation des Cohanim.
[En effet, on a « Telle est la loi de l’holocauste, de l’offrande de farine … » (Vayikra 7,37), et immédiatement après Hachem dit à Moché : « Prends Aharon et ses fils avec lui et les vêtements » (Vayikra 8,2).]

=> Ceci nous apprend que comme les sacrifices, les vêtements des Cohanim font expiation.

<—————————>

4°/ A l’image d’un tsitsit sur un tricot de corps, il y avait :
– la tunique (kétonét) portée directement sur la peau ;
– et dessus la robe (Mé’il), qui était ouverte sur les côtés (cf. guémara Zéva’him 88b et le commentaire de Rachi) et qui était sans manche (cf. Rambam Hilkhot haMikdach 9,3).

=> Ainsi, pourquoi le Cohen Gadol ne portait-il pas de tsitsit aux coins de son Mé’il?

-> Le Min’hat ‘Hinoukh (99,4), cite la guémara (‘Houlin 136a) qui établit qu’on est obligé de mettre un tsitsit sur un vêtement qui nous appartient, et qu’on est exempté d’en mettre sur un qu’on a pu emprunter.
Puisque les habits du Cohen Gadol étaient saints et ne lui appartenaient pas, le Mé’il en était donc dispensé.

-> Le Dovév Mécharim répond que la Torah qualifie les habits du Cohen Gadol de : « des vêtements de sainteté » (bigdé kodéch – Tétsavé 28,2). Puisque de tels habits n’étaient portés que dans un but de lui donner de l’honneur et de la gloire, ils n’étaient pas considérés comme des vêtements habituels, et ils étaient donc exemptés de tsitsit.

<—>

+ « Ce sera sur Aharon pour servir » (Tétsavé 28,35)

La Torah dit que les vêtements des Cohanim venaient : « Pour l’honneur et la beauté/splendeur » « lé’havod oultiférét – v.28,2 ; v.28,40 …).
Il pourrait alors exister le risque que le Cohen qui les porte en ressente un certain plaisir personnel d’être honoré par ces habits.
C’est pour éviter cette déviation que la Torah précise que ces vêtements seront : « sur Aharon pour servir » = il ne les portera que pour réaliser le Service d’Hachem, pour la Gloire du Créateur. Mais il ne devra surtout pas en ressentir la moindre intention intéressée, pour son profit personnel.
[Noam Elimélé’h]

[Toute capacité/ressource que nous avons, ne provient que de Hachem, et ce afin d’être utilisée pour faire Sa volonté.]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :