« Le Cohen apportera le tout et le fera monter en fumée sur l’Autel » (Vayikra 1,13)

-> « Lorsqu’un homme divorce de la femme, de son 1er mariage, même l’Autel (le mizbéa’h) verse des larmes pour lui. » [guémara Guitin 90b]

=> Pourquoi particulièrement l’Autel?

Le rabbi Eliézer Kahana (Torah véDaat) explique que l’Autel est le lieu de tous les sacrifices, et dans un mariage de nombreux sacrifices doivent se faire. D’ailleurs les 2 sont liés : sans sacrifice, il n’y a pas de mariage.
La racine du mot : « korban » (sacrifice) est : « karov » (proche), car la conséquence de sacrifier ses désirs et besoins pour autrui (dans une relation saine), produit de la proximité.
[le rav Desslev dit que l’amour provient des dons (d’écoute, de joie, de compliments, …), de tous ces sacrifices que l’on fait au quotidien]

Il y avait 2 Autels : un grand et un petit.
C’est une allusion au fait que dans un mariage, les sacrifices sont parfois important et d’autres fois petits, mais dans tous les cas il faut avoir en tête que cela participe à l’attachement entre un mari et sa femme.
[il ne faut pas y voir une perte momentanée, mais un gain éternel de renforcement des liens d’amour.
A l’image du Michkan/Temple, où pour le prix d’une bête en sacrifice, on obtenait une proximité accrue éternelle avec Hachem. Quelle affaire!]

Le sacrifice quotidien le plus fréquent était celui de remerciement : le Korban Toda.
Un mari et une femme doivent s’assurer de s’offrir au quotidien l’un l’autre des expressions de remerciement, et ce autant que possible.

Parfois, il fallait apporter un sacrifice de paix (Korban Chélamim).
La paix est le récipient qui permet de contenir toutes les bénédictions de la vie, et lorsqu’un couple est en paix alors Hachem vient résider parmi eux.
Dans un couple les désaccords sont normaux, mais il faut tout faire pour préserver la paix, car une bagarre empêche les bénédictions Divines de nous atteindre, et cela fait fuir Hachem.
Ainsi face à ce prix énorme à payer (voir D. nous quitter!), cela ne vaut clairement pas la peine de se bagarrer (surtout pour des broutilles!).
[voilà Hachem, je me sacrifie pour la paix du couple, pour que tu restes parmi nous!]

A d’autres moments, nous devons apporter un « Korban ‘Hatat » (suite à une faute) = il faut avaler sa fierté, et admettre que l’on est désolé, que l’on a mal agit.
Les 3 mots très importants dans un mariage sont : « Je me suis trompé! ».

D’autres fois, nous devons amener un « Korban Acham » (suite à un délit) = savoir prendre sur soi la responsabilité d’une faute/erreur.

[à l’image du processus de téchouva qui accompagnait un sacrifice, il peut en être de même avec notre conjoint : je reconnais, je te demande pardon, je regrette et je m’engage à mieux agir!]

=> L’objectif de tout mariage est de faire sourire l’Autel (et non pleuré comme lors du divorce), en utilisant le grand pouvoir des sacrifices pour créer un attachement marital harmonieux.

[le cumul d’une multitude de petits sacrifices quotidiens, génère des liens d’amour sublimes!]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :