-> « N’oubliez jamais la grandeur de la prière.
Elle a le pouvoir de changer le cours de la nature, de sauver de tout dommage, et d’annuler les décrets difficiles. »
[Rabbénou Bé’hayé – Ekev 11,13]

-> La prière annule non seulement les décrets difficiles, mais c’est aussi la source de toutes les bénédictions spirituelles et matérielles.
[Noam Elimélé’h – Tzetel Katan]

<—>

-> Aujourd’hui avant la venue du machia’h, la principale forme de service [Divin] est la prière.
[rabbi ‘Haïm Vittal – rapporté dans le Tzetel Katan du Noam Elimélé’h]

<—>

-> « Les gens doivent savoir que la bataille principale contre le yétser ara se tient pendant la prière.
Car même si une personne étudie une grande quantité de Torah, réalise les mitsvot, et donne son temps et son argent aux pauvres, le yétser ara ne s’y opposera pas totalement, puisque de telles actions ne sont pas une véritable menace pour lui.

Cependant, lorsqu’un juif déverse son cœur en prières à Hachem, alors le yétser ara va l’attaquer sans cesse, perturbant ses pensées. En effet, de telles prières coupent l’essence même du yétser ara, et peuvent le vaincre, davantage que toutes les mitsvot. »
[Maor vaChémech – Ki Tétsé]

<—>

-> Une personne peut prier sans retenue pour devenir sage dans le service Divin, car aucune force Accusatrice ne peut se tenir face à de telles prières.
[‘Hozé de Lublin – Avné Zikaron 563]

-> Le rabbi ‘Haïm Kanievsky, se basant sur le ‘Hazon Ich (Ora’h ‘Haïm 156) enseigne :
« Hachem nous donne la pleine liberté de choix de faire le bien ou le mal.
Cependant, tous les juifs étant responsables les uns des autres, ils sont considérés unis comme une seule personne.
Ainsi, lorsqu’un juif utilise son libre arbitre pour prier pour l’amélioration spirituelle d’un autre juif, sa prière peut avoir un effet sur la transformation spirituelle d’autrui, et cela n’est pas considérée comme venant du Ciel, puisqu’étant le résultat d’un choix libre d’un juif. »

<—>

-> Face au pouvoir extraordinaire de la prière, dans le cadre du libre arbitre, le yétser ara s’y oppose de toutes ses forces afin qu’on la néglige.

On peut citer par exemple :
1°/ Rav Bibi bar Abaye (guémara Béra’hot 6b) dit : « Que signifie l’expression : « kéroum zoulout aux gens ? »
Il répondit : « Ce sont les choses qui se tiennent au sommet du monde, mais que les gens traitent avec légèreté. »
Rachi affirme à ce sujet : « Par exemple, la prière qui s’élève jusqu’au ciel. »
[Le rav Moché Sternbuch dit que le fait que tant de personnes ont de si grandes difficultés à prier avec ferveur/concentration est la preuve de son importance.]

2°/ D’après la guémara (Béra’hot 32b) : « Nos Sages enseignent qu’il existe 4 domaines qui nécessitent d’être constamment renforcés, et il s’agit de : la Torah, les bonnes actions, la prière et le déré’h érets. »
[si on ne se rappelle pas fréquemment la véritable importance de notre prière, alors on en vient inévitablement à la dévaloriser! ]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :