Le fait de résider en Israël est un bouclier contre le fait de fauter …
Plus que cela, celui qui a fauté et qui vient vivre en Israël est considéré comme s’il n’avait jamais rien transgressé, comme s’il était un nouveau né qui est totalement vide de faute.

[rabbi ‘Haïm Palaggi – Artsot ha’Haïm]

<—>

-> Tout celui qui habite en Israël, la terre, elle-même, expie [ses fautes] pour lui.
[Sifri – Haazinou chap.333]

-> Tout celui qui réside en Israël aura ses fautes pardonnées.
[Rambam – Méla’him 5,11
– kol hacho’hen béErets Israël avonotav mé’houlin ]

<—>

-> Lorsque Yaakov a rencontré son frère Essav, il était apeuré car ce dernier avait le mérite d’honoré ses parents, mais également d’avoir vécu en Israël.

Le midrach (Béréchit rabba 76,2) enseigne que les peurs de Yaakov étaient fondées sur les mérites que son frère a pu obtenir en vivant en terre d’Israël, alors que lui a vécu en galout.
[Yaakov était un tsadik énorme et Essav était inversement un racha, coupable des pires crimes contre l’homme et Hachem. Cependant, Yaakov avait peur que ses mérites ne fassent pas le poids fassent aux mérites phénoménaux de vivre en Israël.
=> Combien nous devons apprendre de cela!
(si c’est valable pour Essav, alors à plus forte raison pour nous aussi : en habitant en Israël automatiquement nous sommes lavés de nos fautes, et nous obtenons de sublimes mérites!)]

<—>

-> Tout celui qui vit en terre d’Israël est en réalité supposé être un tsadik, car si ce n’était pas le cas, la terre sainte l’aurait vomi en dehors, en accord avec le passage de la Torah (Vayikra 18,25), affirmant que la terre [d’Israël] vomit ses habitants lorsqu’ils deviennent impurs (par leurs fautes).
[rabbi Avraham Azoulai – l’arrière grand-père du ‘Hida – ‘Hessed léAvraham (Maayan 3 Nahar 12)]

<—>

-> Rabbi Méir Shapiro de Lublin (à l’origine du Daf Yomi) enseigne que : la terre d’Israël est capable de transformer une mauvaise personne (racha) en un tsadik (si elle le désire).

-> Rabbi Yaakov Yéhochoua (Pné Yéhochoua) enseigne que la terre d’Israël empêche de fauter, mais si néanmoins on en arrive à fauter, alors le mérite [de la mitsva ] de résider en Israël va intervenir en notre faveur, et cela va nous amener à regretter d’avoir fauté et à ne plus répéter cette transgression dans le futur.

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :