Les rêves

Rabbi El’azar énonce la règle : « Tous les rêves se réalisent selon leur interprétation ».
[…]

Rav ‘Hisda dit :
« Un rêve qui n’a pas été interprété est comme une lettre que l’on n’a pas lue …
[Rachi : un rêve non interprété par une tierce personne demeurera « neutre », ni bon ni mauvais : il ne se réalisera pas, car il n’a pas reçu de signification, à l’image d’une lettre non lue, dont on ignore le contenu.]

Un bon rêve ne se réalise pas totalement ; un mauvais rêve ne se réalise pas totalement ; un mauvais rêve est préférable à un bon rêve …
Le trouble où vous jette un mauvais rêve suffit à l’annuler ; la joie que vous procure un bon rêve suffit aussi à la dissiper …
Faire un mauvais rêve est plus dur que recevoir 40 coups de fouet »
[…]

Rabbi Berkhia a dit : « Bien qu’un rêve puisse se réaliser partiellement, il ne se réalisera jamais totalement.
Comment le sait-on? Grâce à la vente de Yossef (Béréchit 37,9) : « Voici j’ai vu le soleil et la lune et 11 étoiles se prosterner devant moi ».
Or, à cette époque, la mère de Yossef n’était plus en vie. »

[guémara Béra’hot 55a]

<—>

-> Le rêve en lui-même ne contient que des éléments véridiques, mais c’est l’imagination de celui qui rêve qui intervient lors d’un rêve, et qui introduit des éléments mensongers ou n’ayant aucun rapport avec ce rêve.
[Torat ‘Haïm]

-> Alors que la prophétie (névoua) provient d’un monde qui est au-dessus du libre arbitre, le rêve provient du monde du libre arbitre lié à la volonté de l’individu.
Comme le libre arbitre consiste à choisir entre le bien et le mal, il est obligatoire que dans le rêve se mêlent le bien et le mal sous les formes du vrai et du faux, afin que le mensonge et les paroles vaines viennent cacher la vérité, et à l’homme de faire le tri.
[rav Dessler – Mikhtav méEliyahou (tome 4, p.165)]

-> Dans la majorité des rêves se mêlent des éléments relatifs aux pensées, aux visions ou aux activités de la journée de la personne qui rêve, et qui n’ont rien à voir avec le rêve lui-même.
[Pitrone ‘Halomot]

<—>

-> A propos de l’enseignement de rav ‘Hisda, le Zahav Seiva en tire les conseils suivants :
– lorsqu’une personne a un mauvais rêve, il est recommandé de s’en attrister afin qu’il ne se réaliser pas ;
– lorsqu’une personne a un bon rêve, il est recommandé de ne pas s’en réjouir, car cela pourrait empêcher sa réalisation.

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :