Malheur aux gens!
Hachem est lié et attaché avec nous en exil.

Or, il est dit qu’un prisonnier ne peut pas se libérer tout seul de sa prison.
La délivrance de Hachem est ainsi dépendant de notre téchouva.
Hachem regarde par la fenêtre … [les fenêtres de la synagogue, dans l’attente de notre téchouva] …

La Présence Divine attend à la fenêtre et pleure, et le Shofar symbolise Ses pleurs …
La Présence Divine regarde pour voir si quelqu’un fait téchouva afin qu’elle puisse se libérer de Son emprisonnement …
Mais personne ne fait [véritablement] téchouva. Tout le monde étant préoccupé par ses propres besoins et sa parnassa, et ils s’efforcent d’hériter de ce monde-ci [et non de celui à venir].

[Zohar – Tikounim p.22]

+ Le midrach (Yalkout Chimoni Michlé 9) dit que lorsque le machia’h arrivera, tous les Yom Tov seront annulés, à l’exception de Pourim et de Yom Kippour.
Pourquoi particulièrement ces 2 jours?

Ils sont tous les deux, un jour de résurrection des morts.
– A Pourim, il y avait un décret d’anéantissement du peuple juif. Ainsi, lorsqu’ils ont été sauvés de ce terrible décret, c’est comme s’ils avaient été ressuscités.

– Yom Kippour est similaire.
Si une personne faute et que la mort est décrétée sur elle [en punition], alors le jour de Kippour peut servir d’expiation et le décret est annulé, et c’est comme si on était ressuscité.

=> Ainsi, ces 2 jours de « résurrection » sont au-delà de l’ordre naturel de ce monde.
Puisque ces 2 jours signifient « résurrection des morts », alors ils vont exister dans le futur, comme des jours réels de résurrection des morts.

[Tiféret Israël]

+ On ne doit pas désespérer de la guéoula, en se disant : « Si les prières de nos Patriarches n’ont pas pu amener la guéoula, alors comment nos prières peuvent-elles l’apporter?

Le midrach (Béréchit rabba 70,6) dit que Hachem a pris les prières de nos Patriarches et en a fait une clés pour la guéoula de leurs enfants.

Le rav Matisyahou Salomon enseigne que cela ressemble au Kotel, qui a d’énormes pierres en bas, et à son sommet de petits cailloux.
De même, nos ancêtres ont pratiquement tout mis en place, et Hachem attend les nôtres, qui bien que petites (surtout en comparaison de nos Patriarches) sont indispensables pour permettre la venue du machia’h.

Le Kéhilat Yaakov explique que les prières de nos Patriarches ressemblent à de la sublime nourriture qui est devenue trop sèche, et notre rôle est de la rafraîchir en y ajoutant un petit peu de liquide (comme des prières avec larmes).

La Torah et les mitsvot sont notre liste d’instructions afin de purifier le monde et le préparer pour la guéoula.

[Tanya – chap.37]

De même qu’à Shavouot, Hachem a donné au peuple juif la Torah, de même lorsque le machia’h viendra, au moment de la guéoula finale, le peuple juif recevra de nouveau la Torah.
Hachem a promis : « la Torah émane de Moi » (ki Torah méiti tétsé – Yéchayahou 51,4) : Hachem va réintroduire la Torah pour la renforcer.

[Kédouchat Lévi]

« Même si nous n’avons aucun autre mérite que celui d’avoir constamment attendu la Délivrance Divine (guéoula), nous mériterons d’être délivrés. »

[ ‘Hida
– commentaire sur le passage de la Amida : « … ki lichouaté’ha kivinou kol ayom »
« Dans Ta délivrance, élève sa gloire (du machia’h, descendant de David), car nous attendons Ta délivrance chaque jour ».]

Le sommeil est considéré comme un soixantième de la mort. (guémara Béra’hot 57b)
En constatant que D. nous rend notre âme chaque matin, nous sommes convaincus qu’Il ressuscitera les morts à l’ère messianique.

-> Individuellement :
Hachem rend l’âme au corps tous les matins.
De même que D. rend à chacun son âme et lui permet de s’éveiller de son sommeil, lors de la venue du machia’h, il causera un éveil spirituel de la nation juive toute entière.
[midrach Cho’har Tov – Téhilim 25 – rapporté dans Méam Loez (3,23)]

-> Collectivement :
« Elles se renouvellent chaque matin, grande est Ta promesse » (Eikha 3,23)
Chaque nation connaît « un matin », un moment où elle atteint la gloire. A ce moment-là, Hachem renouvelle également Son peuple et l’aide à supporter les difficultés de l’exil.
Le dévouement de D. à notre égard renforce notre foi en « notre matin » qui viendra aussi, lorsque nous nous réjouirons de la venue du machia’h.
[midrach Eikha 3,8]

Comment sera reconstruite la Jérusalem des temps futurs?

+ Comment sera reconstruite la Jérusalem des temps futurs?

Voici quelques enseignements du midrach relatifs à la reconstruction de Jérusalem à l’époque du machia’h :

1°/ Un jour, Jérusalem sera un phare lumineux pour les peuples de la terre; comme il est dit: « Et les peuples marcheront à ta lumière, les rois à l’éclat de ton aurore » (Yéchayahou 60,3).
Jérusalem à l’avenir sera la métropole de tous les pays du monde, où viendront se rassembler les délégués de toutes les nations.

2°/ La Jérusalem de l’avenir s’étendra jusqu’à Damas.
En effet nous lisons: « Le poids de la Parole de Hachem est sur pays de ‘Hadrakh, il repose sur Damas » (Zékharia 9,1).
Egalement : « Ton nez comme la tour de Liban qui regarde du côté de Damas » (Chir HaChirim 7,5).
Ces 2 versets nous apprennent que la Jérusalem future s’étendra jusqu’au Liban, jusqu’à Damas ; et les pèlerins venant de loin viendront se reposer dans les faubourgs avant de monter sur le Mont du Temple.
[A noter que le mot : Damassek (Damas en hébreu – דמשק) est formé des mêmes lettres que : Mikdach (Temple – מקדש, dont la sainteté s’étendra alors sur tout Jérusalem.
Ainsi, tout Israël jusqu’à Damas deviendra alors Jérusalem, et Jérusalem deviendra le Temple.].

3°/ « Quand reviendrai-je pour paraître en présence de D.? » (Téhilim 42, 3). C’est ainsi que le peuple d’Israël en Exil dira à Hachem : « Maître du Monde quand nous rendras-tu l’honneur de monter à Sion afin de voir la Présence Divine »
Hachem répondra : « Dans le monde passé, vous y montiez 3 fois par an ; à la fin des Temps, dans le monde futur, vous ferez pèlerinage chaque mois, comme il est écrit : ‘Et il arrivera constamment, à chaque Roch ‘Hodech, à chaque Shabbath, que toute chair viendra se prosterner devant Moi, dit Hachem’ (Yéchayahou 66,23) ».

– Comment est-il possible que toute chair se rendra à Jérusalem chaque mois, chaque Shabbath?
Rabbi Lévi répond : la Jérusalem de l’avenir s’étendra sur toute la terre d’Israël.
– Comment pourront-ils venir aux Roch ‘Hodech et aux Shabbath de tous les coins du monde?
Ce seront des nuées qui les porteront, selon ce verset de Yéchayahou (60,8) : « Qui sont ceux-ci, qui volent comme une nuée, comme des colombes vers leurs colombiers? »

4°/ « Jérusalem sera habitée à l’état de ville ouverte en raison de la multitude d’hommes et de bêtes qui s’y trouveront. Et Moi, Je lui serai, dit Hachem, une muraille de feu tout autour, et Je serai un sujet de gloire au milieu d’elle. » (Zékharia 2,8-9).
Hachem a dit : « Je dois payer un dédommagement pour un incendie que J’ai causé Moi-même car c’est Moi qui a fait éclater un feu à Sion ».
Il est dit en effet : « Il a allumé un incendie à Sion, qui en dévore les fondements » (Eikha 4,11).
Ainsi, Hachem a-t-il dit : « C’est moi qui reconstruirai Sion par le feu » [guémara Baba Kama 60b].

5°/ « Je te construirai des créneaux en pur cristal, des portes en escarboucles, et toutes tes barrières seront en pierres précieuses » (Yéchayahou 54,12).
Hachem fera venir des pierres précieuses et des perles de 30 coudées sur 30 avec un creux de 10 coudées [de large] sur une hauteur de 20 coudées (environ 10 mètres), et il les dressera aux portes de Jérusalem [guémara Baba Batra 75a].

6°/ Jérusalem du monde à venir ne sera pas comme Jérusalem d’ici-bas, où l’on va quand on veut. N’entrerons dans Jérusalem du monde à venir que ceux qui y seront conviés [Baba Batra 75a].

7°/ Rabba a dit au nom de Rabbi Yo’hanan : Dans les temps à venir, Jérusalem sera surélevée de 3 « parsi » (environ 12 km), car il est dit : « Et Jérusalem sera élevée et établie sur son emplacement » (Zékharia 14,10) … Et n’allez pas penser qu’il sera difficile d’y monter, puisqu’il est précisé: « Qui sont cela qui volent comme des nuées » (Isaïe 60,8) [Baba Batra 75b].

8°/ Rabbi Chimon Ben Lakich a dit : Hachem ajoutera à Jérusalem mille Tepheph de jardins, mille Kephel de tours, mille Litsoui de palais et mille et deux Chilo de châteaux, et chaque [quartier] sera comme Séphoris à l’époque de sa prospérité (les termes ésotériques: Tepheph, Kephel, Litsoui et Chilo désignent en réalité de valeurs numériques relatives, respectivement, aux jardins, tours, palais et châteaux – Rachi) [Baba Batra 75b].

[Source : le feuillet de la communauté de Sarcelles – n°87]

« C’est seulement par la téchouva que le peuple juif sera délivré.
La Torah a déjà promis que les juifs se repentiront à la fin de leur Exil, et seront immédiatement délivré. »

[Rambam – Hilkhot Téchouva 7,5]

[b’h, que nous puissions tous faire une belle téchouva dans la joie, alors que tout va bien ; plutôt que d’en être forcés/contraints par de difficiles événements]

« Selon rabbi El’azar, cette lumière (soleil) qui nous paraît intense (et précieuse) ici-bas ne semblera qu’une brume dans le monde futur. »
[guémara Pessah’im 50a]

<—>

-> « Ce ne sera plus le soleil qui t’éclairera le jour, ni le reflet de la lune, mais Hachem sera avec toi pour une lumière permanente » (Yéchayahou 60,19)

C’est pourquoi, dans ce monde-ci, où nous n’avons pas encore pu bénéficier de la lumière de Hachem, les lumières du soleil et de la lune nous sont précieuses. Mais dans l’avenir, où Hachem sera pour nous une lumière éblouissante, celle du soleil sera terne relativement.
[Iyé haYam]

<—>

-> Dans les temps futurs l’intensité de la lumière émise par le soleil deviendra très supérieure à celle d’aujourd’hui, selon le verset : « Et la lumière du soleil sera 7*7= 49 fois plus intense que celle des 7 jours » (Yéchayahou 30,26).

C’est-à-dire, selon Rachi, aux temps du machia’h, l’intensité de la lumière sera 49 fois supérieure à celle des 7 jours réunis, soit 49*7= 343 fois supérieure à celle d’aujourd’hui, et malgré cette brillance très amplifiée, le soleil sera terne et aura « honte » devant le rayonnement Divin.
[Ben Ich ‘Haï]

<—>

-> Il ne s’agit pas de lumière physique, mais de lumière spirituelle de la Torah, car le mot « or » (lumière) se rapporte à la Torah, selon le verset : « Car la mitsva est un flambeau et la Torah est une lumière » (Michlé 6,23).

L’intention de rabbi El’azar est donc d’enseigner que la lumière contenue dans les paroles de la Torah est précieuse dans ce monde-ci, car c’est un produit rare, mais elle risque d’être moins appréciée dans le monde à venir, car elle se trouvera partout (chez tous) et perdra donc de sa valeur.
[rabbénou ‘Hananel]