La symbolique de l’anneau par le Ben Ich ‘Haï

+ La symbolique de l’anneau par le Ben Ich ‘Haï (dans son livre : « Sod Yécharim ») :

Lorsque sous la ‘houpa, le fiancé (le ‘hatan) donne l’anneau à sa fiancée (la kalla), il doit le lui placer autour de l’index de la main droite, en s’arrêtant à la 1ere phalange.

Pourquoi cela?

Nos Sages rapportent au nom de Michlé : « Celui qui a trouvé une femme a trouvé le bien » (matsa icha, matsa tov).

Le mot tov (טוב) a pour valeur numérique 17.
Par ailleurs, nous pouvons compter 14 phalanges dans chaque main (c’est l’une des raisons pour lesquelles la main se dit yad – יד – mot ayant une valeur numérique de 14).

Lorsque nous comptons les phalanges des mains, en débutant par l’auriculaire de la main gauche et en continuant par le pouce de la main droite (le pouce ne compte que 2 phalanges), nous finissons par atteindre la 1ere phalange de l’index droit, qui est en fait la 17e phalange de l’ensemble ; et 17 est la valeur numérique de : tov.

Le Ben Ich ‘Haï continue d’expliquer que le commandement qui interdit l’adultère se trouve être le 7e des 10 commandements.
Or, l’anneau est justement placé sur le 7e doigt de la fiancée.

Lorsque le ‘hatan place cet anneau autour de ce 7e doigt, il doit être bien conscient que son but est de se lier à sa kalla, et à elle seule.

Source (b »h) : un dvar torah du rav Ména’hem Berros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code