Tou Bichevat

+++ Tou Bichevat :

« Le 15e jour du mois de Chevat est « le nouvel an des arbres » (Guémara Roch Hachana 2a)

La Torah compare les Hommes aux arbres :
– « l’Homme est comme un arbre des champs … » (Dévarim 20;19)
– « comme les jours des arbres seront les jours de mon peuple … » (Yéchayahou 65;22)
– « Il sera tel un arbre planté au bord de l’eau … » (Yirmiyahou 1;8)

= Pourquoi une telle comparaison (homme et arbre) ?

Pour survivre, un arbre a besoin, à l’image des êtres humains, des 4 éléments de base : le sol, l’eau, l’air et le feu (le soleil).

+ Le sol = le lieu d’absorption de la nourriture + le lieu d’ancrage des racines (permettant de résister face aux vents/intempéries de la vie).

+ L’eau :
Sans eau, l’arbre va flétrir et mourir.
La Torah est comparée à de l’eau, comme Moché le proclame : « Que mon enseignement s’épande comme la pluie » (Bamidbar 32;2).
La Torah confère de l’entrain et de la vitalité à l’esprit humain, elle permet un épanouissement dans la vie en déployant de la sagesse et des bonnes actions (sans elle, on est déshydraté et sans toute sa tête …)

+ L’air :
La Torah (Béréchit 2;7) établit que D. a insufflé la vie en l’Homme.
Le terme hébraïque désignant la respiration (=néchima) est le même que celui désignant l’âme (=néchama).
Notre force de vie spirituelle provient, métaphoriquement, de l’air et de la respiration.

+ Le feu :
Les hommes ont également besoin de feu/de chaleur, pour survivre.
C’est la chaleur de l’amitié et de la communauté.
Les êtres humains absorbent l’énergie de leurs semblables, de leurs amis, familles, voisins et associés pour se forger une identité et la traduire en actes.

Le rabbi moché Bogomilsky donne des raisons sur la comparaison entre l’homme et l’arbre :
– Un arbre provient de la plantation d’une graine dans le sol.
Il est nécessaire d’arroser fréquemment le sol et de retirer les mauvaises herbes pour permettre à l’arbre de se développer.
Au sein de chaque juif, D. a implanté une âme.
L’Homme est obligé de l’arroser avec de la Torah et de se protéger en enlevant les mauvais amis et les mauvaises influences.

– un arbre en bonne santé ne cesse de se développer.
De même, un juif en bonne santé ne doit cesser de grandir spirituellement en étudiant la Torah et en faisant des mitsvot.

– Afin de s’assurer qu’un jeune arbre va grandir de façon droite, on l’entoure de 2 supports, un de chaque côté.
Afin de s’assurer qu’un jeune enfant grandisse de belle façon, les parents doivent toujours être à ses côtés et constamment le surveiller/superviser.

– La force d’un arbre dépend de la qualité de son enracissement.
Les racines d’un juif = sa émouna!!

– La beauté d’un arbre est les fruits qu’il produit.
Les mitsvot et les bonnes actions sont les fruits de l’homme.

Bonne année fructueuse à chaque arbre d’Israël et ainsi qu’à toute la forêt d’Israël!!!

Source : compilation (b »h) d’un dvar Torah du rabbin Shraga Simmons (aish.fr) + un dvar torah traduit de l’anglais du rabbi moché Bogomilsky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code