+ « D. prononça toutes ces paroles, en disant » (vayédaber Elohim ét kol adévarim aélé lémor – Yitro 20;1)

Ce verset qui lance les 10 commandements (don de la Torah), compte 7 mots et 28 lettres, soit le même nombre de mots et de lettres que le 1er verset parlant de la création du monde (« Béréshit bara Elohim et achamayim vé’ét aa’retz »).

C’est une façon d’établir une similitude et une complémentarité entre la création du monde et le don de la Torah : la création du monde ne peut se concevoir sans la Torah.

D’ailleurs :
– Rachi sur le mot béréchit = bichvil réchit = la raison d’être de la Création est qu’Israël accepte la Torah et mette ses préceptes en pratique.

– béreshit ch.1, v.31 : « … et ce fut le soir et ce fut le matin, le 6e jour (yom a’chichi) »
L’article défini « a » (de a’chichi), est présent que pour le 6e jour.
Rachi = cela fait allusion au 6 Sivan, jour du don de la Torah, car c’est pour ce jour d’une importance capitale que le monde a été créé.
[6e jour= 6 Sivan, lettre hé = 5 = 5 livres de la Torah].

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code