+ Paracha Vayikra :
Pourquoi est-il de coutume de démarrer l’étude du ‘houmach, chez les enfants, par vayikra et non par Béréchit?

1°/ Les jeunes enfants sont innocents et purs (tahor) et Vayikra a pour thème les sacrifices (korbanot), qui sont eux aussi purs et qui permettent de restaurer la pureté spirituelle à une personne.
Il est bien de démarrer l’éducation des jeunes enfants (qui sont purs) avec le sujet de la pureté.
[midrach Vayikra rabba 7,3]

2°/ C’est un message :
– aux parents = ils doivent faire des sacrifices afin que leurs enfants réussissent dans l’étude de la Torah ;

– aux enfants = le sacrifice de son yétser ara/égo et un engagement total, sont des préalables pour réussir dans l’étude de la Torah.
Guémara Méguila 6b = « Si une personne te dit : « J’ai travaillé dur, et j’ai réussi », tu peux la croire ».
On apprend dès le début à un enfant qu’il faut faire preuve de beaucoup d’empressement, d’assiduité et d’efforts dans l’étude pour pouvoir y réussir (b »h).

3°/ On apprend aussi au jeune, que durant sa vie, le fait de pratiquer la Torah, peut lui faire rencontrer des difficultés/causer des préjudices (voir des persécutions).
Il doit être prêt à faire des sacrifices pour préserver sa judaïcité, et il réalisera qu’au final sa vie sera pleine de sens et enrichissante.

Source (b »h) : traduction & adaptation personnelle d’un commentaire de Rabbi Moshe Bogomilsky

<—————–>

-> La Michna Broura (Cha’ar haTziyoun 560:25) cite le Chla haKadoch qui avertit les parents de ne pas exposer leurs enfants à des musiques immorales car faire cela leur donnera une mauvaise nature.
Le Chla haKadoch dit également que ce type de musiques réveille le yétser ara et les bas instincts présents au sein d’une personne.
Ainsi, tout celui qui est intéressé par garder les âmes des membres de sa famille devra en avertir son foyer sur ce point.

-> « Il a consolidé les barres de tes portes, Il a béni tes fils dans ton enceinte » (Téhilim 147,13)
Le rav Yaakov Kamenetsky enseigne que lorsque l’on réalise la 1ere partie (fermer les portes de nos maisons à l’impureté extérieure), alors la 2e partie se réalisera : nous verrons la bénédiction dans nos enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code