+ « Car quand il mourra, il ne prendra rien. » (Téhilim 49;18)

Une fois quelqu’un est venu chez le ‘Hafets ‘Haïm, lui annoncer le décès d’un riche.
Cette personne s’est exclamée : « Oh! Quelle richesse il a laissé! »
Le ‘Hafets ‘Haïm lui a répondu : « Tu te rappelles ce pauvre qui est décédé la semaine dernière, même lui a laissé beaucoup, il a laissé la Russie, l’Amérique, la France, … »

Il a conclu : « Nous laissons le monde entier après la mort, l’essentiel est ce qu’on prend avec soi là-bas, pas ce qu’on laisse ici-bas. »

 

Source (b »h) : « Chvivé Or » du Rav Chmouel Walkin (Étincelles de lumière – Perles de sagesse du ‘Hafets ‘Haïm)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code