« Des jours de festin (littéralement : boisson – michté) et de joie » (Méguilat Esther 9;22)

Pourquoi nos Sages ont institué que nous exprimions et louions le miracle par l’ivresse?

1°/ Elle nous rappelle en quelque sorte la situation dans laquelle nous nous trouvions à cette époque.
– Au début de l’histoire de Pourim, nous avions toutes les raisons d’être désespérés et de céder à l’ivrognerie, tant les dangers qui nous menaçaient étaient immenses.
– Et après notre salut miraculeux, quand nous fûmes hissés au summum du succès, la boisson et l’ivresse seyaient également à notre position nouvellement acquise.

2°/ Selon le Choèl ouMéchiv = Ce devoir de s’enivrer à Pourim, souligne allusivement l’obligation que nous avons d’ancrer en nos esprits que D. a accompli ces prodiges, et a suscité tous ces événements, ce « au point de ne plus faire la différence entre maudit Haman et béni Mordé’haï ».

N’imaginons surtout pas que la cause du décret d’extermination était Haman, et que Mordé’haï a amené la délivrance!
=== Tout, absolument tout a été causé/provoqué et dirigé par D., le Roi de l’univers!!

Source (b »h) : issu du livre « Talélei Orot » du Rav Yissa’har Dov Rubin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code