+ Il existe 4 façons d’interpréter (du sens simple au sens mystique) : le pchat, le rémez, le drach et le sod (les initiales de ces 4 mots formant, le mot Pardess).

Comme jamais, la Torah et nos Sages se sont montrés extrêmement rigoureux envers le ‘hamets, qu’il faut traquer dans les moindres recoins de la maison, éliminer et brûler.

Le Radbaz, pour expliquer une telle exigence, nous enseigne que le ‘Hamets représente en réalité le yétser hara, notre pire ennemi, contre lequel, nous devons mener une guerre sans fin et sans merci afin de l’anéantir complétement.

Ainsi, selon le Radbaz, au niveau du sens simple (le Pchat), il n’y a aucune raison justifiant une telle rigueur, il faut s’en remettre aux 3 autres sens de compréhension : le Rémez, le Drach (sens allusif) et le Sod (sens mystique).

La recherche et l’élimination du ‘hamets (= le Pchat – le sens simple), n’est qu’une préparation, qu’un moyen visant à nous faire prendre conscience, qu’il faut détruire notre yétser ara.

D’ailleurs, les 3 lettres du terme Séder (סדר), renvoient à cette finalité, à ces 3 sens d’interprétation : le sod, le drach et le rémez.

==> Attention, à ne pas s’arrêter à cette 1ere étape (éliminer le ‘hamets), afin de ne pas rater l’essentiel du Séder de Péssa’h …

Péssa’h a pour but final de développer notre amour, notre reconnaissance envers D. en nous, et au sein de nos proches.

Comme on dit : « La poussière n’est pas du ‘hamets, et les enfants ne sont pas des Korban Péssa’h ! »
–> d’une certaine façon, à quoi ça sert d’annuler le ‘hamets dans sa maison, si on acquiert du ‘hamets dans son être intérieur (=la colère, l’orgueil,…)?
–> tâchons de donner une belle image à nos enfants, de la préparation de la fête, afin qu’ils en soient positivement impactés durant toute leur vie!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code