Comme des abeilles …

+ Comme des abeilles …

« Ils m’entoureront comme des abeilles, comme un feu de brousailles. » (Téhilim 118;12)

Voyons plus en profondeur ce verset …

-> « Ils m’entoureront comme des abeilles … »

Dans la paracha Dévarim (1;44), il est écrit : « ils vous ont poursuivis comme l’auraient fait les abeilles. »
Rachi commente : de même qu’une abeille pique et meurt tout de suite après, de même ils mourront immédiatement après vous avoir frappés.

Le Rav Yits’hak Zéev Soloveitchik (le rav de Brisk) a expliqué ce verset après la 2e guerre mondiale en disant :
« Le jour viendra où les enfants de Yichmaël se lèveront et seront prêts à mourir (comme des abeilles) afin de nous faire périr nous aussi.
[on peut noter que la valeur numérique du mot : ‘dvorim’ = les abeilles, est la même que celle de : ‘ben Hagar’ = fils d’Hagar, c’est-à-dire Yichamël]

Le danger sera bien plus grand qu’à n’importe quelle autre époque : il sera impossible d’intimider nos ennemis ou de les menacer, puisqu’ils n’auront même pas peur de mourir. »

-> « … comme un feu de brousailles. »

Selon Rachi (sur ce Téhilim 118;12) : cette situation est comparable à un homme pris au piège au milieu d’un champ de brousailles dévoré par le feu.
Le feu gagne rapidement du terrain, se rapproche de plus en plus et il est impossible à cet homme de sortir sain et sauf de cette situation inextricable par des moyens naturels.

==> Cependant, le roi David poursuit : « Ils me poussent violemment pour me faire tomber, mais D. me prêtera assistance.
D. est ma force et l’objet de mon chant, et D. sera pour moi un sauveur! »

Source (b »h) : compilation personnelle du « Matsmia’h Yéchou’a » du Rav Aryé Mandelbaum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code