Quelle était la taille de Moché et d’Aharon?

+ Quelle était la taille de Moché et d’Aharon?

Nos Sages rapportent que la taille de Moché était de 10 coudées, équivalent à environ 5 mètres.
Or, Aharon et Moché étaient « égaux » (1) ; Aharon mesurait donc également environ 5 mètres (1 mètre par livre de la Torah … !?).

—> « Défais Aharon de ses vêtements, tu en revêtiras El’azar, son fils. » (‘Houkat 20,26)
Le Rabbi de Gour dit qu’il y a eu un miracle : les habits d’Aharon rapetissèrent d’eux-mêmes, et devinrent à la bonne taille pour El’azar.
Les habits du roi Chaoul furent l’objet d’un miracle similaire : quand il en revêtit David, ils prirent ses dimensions, et lui allèrent parfaitement, alors que Chaoul « dépassait de l’épaule tout le reste du peuple. » (Chmouel 9,2).

(1) : cf.Béréchit rabba 1,21 ; Chir haChirim rabba 4,12

<———————->

-> Nos Sages nous enseignent que Moché et Aharon étaient égaux en importance.
Comment est-ce possible que durant toute leur vie, 2 individus puissent rester identiques dans leurs traits de caractère et au même niveau de piété?

-> Certains commentent que Aharon et Moché avaient tous les 2 exploités au maximum leurs potentialités.
En effet, certes chacun reçoit en « cadeau » des capacités uniques (Moché en avait davantage), mais la grandeur, la véritable importance d’une personne est ce qu’elle va en faire.
Est-ce qu’il va se satisfaire du minimum ou est-ce qu’il va les exploiter du mieux qu’il peut?
En ce sens, Moché et Aharon étaient égaux, chacun ayant investi le maximum pour utiliser au mieux les potentialités/capacités que Hachem leur avait confié.

-> Le ‘Hozé de Lublin donne la réponse suivante :
La guémara (‘Houlin 89a) déclare que Moché et Aharon étaient plus élevés qu’Avraham, car Avraham se décrivait lui-même comme : « poussière et cendre » (Vayéra 18,27), alors que Moché et Aharon se décrivaient par les mots : « Mais nous, que sommes-nous? » (Béchala’h 16,7).
Ils se considéraient eux-mêmes comme inexistants, inférieurs à la valeur de la poussière et de la cendre.
Tant que les gens s’attribuent une valeur, quel que soit le niveau insignifiant de cette valeur, ils ne sont pas égaux. Seuls Moché et Aharon, qui ont atteint une annulation totale d’eux-mêmes, peuvent être considérés comme absolument égaux.

<—>

Rachi (Vaéra 6,26-28) explique : « dans certains endroits, on fait passer Aharon avant Moché et dans d’autres, on fait passer Moché avant Aharon pour te dire qu’ils se valent. »

=> Cela est étonnant car la Torah affirme explicitement : « Il ne se leva pas d’autre Prophète comme Moché », et qu’Hachem dit à Aharon lui-même : « Il n’en est pas de même de Moché mon serviteur »? Comment dès lors peut-on dire qu’ils se valaient?

Le Ktav Sofer répond ainsi :
Certes, Moché était plus grand que son frère Aharon. Néanmoins, au moment où ils se tinrent tous deux devant Pharaon, Aharon s’éleva au même niveau que Moché.
Il le mérita grâce à ce que la Torah témoigne à son sujet : « Il (Aharon) te verra (toi, Moché) et il sera joyeux dans son cœur. »
Ce qui signifie qu’Aharon n’éprouva aucune jalousie envers son frère bien que celui-ci fût plus jeune que lui.
De plus, il l’accompagna pour être son porte-parole devant Pharaon avec tout ce que cela avait d’humiliant pour lui, puisque Pharaon les connaissait et savait qui était l’aîné des deux. Et du fait qu’Aharon sacrifia alors de sa propre personne, il mérita ainsi d’être élevé à ce moment au même niveau que Moché. Car la valeur de celui qui brise ses tendances naturelles en faveur d’autrui ne cesse ensuite d’augmenter sans limite. »

[dans le même ordre d’idées, la guémara (Baba Batra 9a) enseigne au sujet de la tsédaka que celui incite les autres à donner a plus de mérite que celui qui donne.
Le Yaavets en explique la raison du fait qu’il s’astreint davantage parce qu’il subit [l’humiliation], les affronts de ceux qui lui donnent.]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code