« Celui qui obéit à son père [et/ou à sa mère] même pour quelque chose qui n’est pas obligatoire, accomplit une mitsva positive, comme s’il avait accompli celle de la Soucca et du Loulav.
Heureux soit celui dont le père [et la mère] peuvent lui permettre de mériter de nombreuses mitsvot. »

[Halikhot Moussar – page 480]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code