« Donner à l’épouse le sentiment qu’elle n’est pas aimée, c’est comme verser son sang » [le Steïpler –> le gaon rabbi Yaakov Yisrael Kanievsky –> 1899-1985]

-> « Si par malheur à cause de l’absence de signes concrets prouvant les sentiments de son mari pour elle, la femme sait ou croit savoir que son mari ne l’aime pas, celle-ci se trouve en danger de mort et sa souffrance est immense. »

[le Steïpler]

-> « C’est une donnée fondamentale de la nature de la femme que d’avoir du plaisir à trouver grâce aux yeux de son époux, et vers lui, ses yeux sont portés.

Il est du devoir de l’époux de s’appliquer et de s’habituer à lui montrer qu’il l’aime et qu’il cherche à se rapprocher d’elle, surtout par la multiplication des dialogues, et toutes sortes de conciliations […]

Toutes les paroles pour permettre le rapprochement entre les conjoints doivent être exprimées … car telle est la volonté de D. : que nous soyons une seule et même chair!  »

[le ‘Hazon Ich]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code