Et juste après Kippour, c’est Souccot …

+ « Ne serait-ce qu’une fois dans l’année, ne serait-ce même que l’espace d’une seconde, il est impossible qu’un juif ne se sente pas plein de volonté et de force pour s’attacher exclusivement à D., tant sa conscience de Lui est alors profonde. »

[le ‘Hazon Ich]

=> ainsi, la fête de Souccot vient, seulement 4 jours après Kippour, afin que la conscience aiguë de la présence de D. et Son rôle actif dans notre existence, ne se refroidisse pas trop vite et parvienne à laisser les marques les plus profondes dans notre esprit.

 

+ « A Son ombre, je me suis délectée et je m’y suis assise, et le fruit de Sa Torah était doux à mon palais ! » (Chir Hashirim 2, 3).

Le Sfat Emet commente ce verset : «  Car, par essence, les âmes des Bné Israël languissent de la Présence Divine et sont attirées irrésistiblement vers D.ieu. Seulement les vanités de ce monde-ci masquent l’amour du cœur. Après Yom Kippour, les cœurs purifiés reviennent vers leurs racines. Alors l’âme Juive peut retourner vers D.ieu et se réjouir. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code