Etrog – les 4 choses à faire entièrement …

+ Etrog – les 4 choses à faire entièrement …

Pour pouvoir utiliser un étrog (אתרג), il se doit d’être complet ( =chalèm), ne pas avoir de défaut.

Dans la tradition juive, il y a 4 choses qui se doivent d’être complètes/entières ( =chéléma) afin d’être efficaces :

1°/ la émouna = la confiance en D.
Maïmonide introduit chacun de ses 13 principles par : « ani maamin bé’émouna chéléma » ( =je crois d’une fois complète/totale).

2°/ la téchouva = le repentir
Il est écrit dans la amida : « a’hazirénou biTéchouva chéléma léfané’ha »

3°/ la réfoua = la guérison
Il est aussi écrit dans la amida : « véa’alé réfoua chéléma lé’hol makoténou »

4°/ la guéoula = la délivrance
Nous souhaitons une « guéoula chéléma » = une délivrance compléte et totale.

L’étrog (אתרג), symbole de la beauté et de l’intégrité est l’acronyme de :
–> א = émouna = אמונה

–> ת = téchouva = תשובה

–> ר = réfoua = רפואה

–> ג = guéoula = גאולה

 

Source (b »h) : traduction et adaptation personnelle issue d’un dvar torah du rabbi Benjamin Blech

<———>

-> Pendant Souccot, nous nous tenons dehors, sous le voile céleste (kipat hachamayim), et nous nous asseyons dans la Soucca afin de démontrer notre émouna chéléma, notre croyance totale dans le fait qu’en permanence Hachem nous protège et prend soin de nous.
[Divré Shaoul]

-> Après les jours de jugement (yémé hadin), durant lesquels notre téchouva par crainte de la punition (ou bien d’obtenir trop peu de récompenses), nous accueillons alors le « temps de notre joie » (zman sim’haténou) à Souccot, un moment où nous saisissons avec joie les mitsvot d’Hachem, et où nous démontrons que maintenant notre téchouva prend pour origine la joie et le bonheur (téchouva par amour pour Hachem). C’est véritablemetn une téchouva parfaite, totale (téchouva chéléma).
[Torat Avot]

-> Nos Sages (guémara Soucca 25b) enseignent que : « celui qui souffre est dispensé de la Soucca ».
Le Tiféret Shlomo (rav Shlomo haCohen de Radomsk) écrit qu’ainsi la Soucca n’est pas un lieu de douleur, de souffrance ou de tout type de maladie dans le monde.
La Nuée de Gloire Divine, que la Soucca représente, assure que toute personne malade y méritera sûrement une réfoua chéléma.

-> La mitsva de la Soucca provient du verset : « Vous demeurerez dans des tentes durant 7 jours » (בַּסֻּכֹּת תֵּשְׁבוּ שִׁבְעַת יָמִים – Emor 23,42).
L’acronyme de ces mots forme : תשבי (Tichbi – qui est le nom de Eliyahou haNavi, celui qui doit venir nous annoncer la venue du machia’h).
Le rabbi de Belz (le Sar Shalom) en déduit que si les juifs accomplissent la mitsva de la Soucca comme il le faut, alors Eliyahou haTichbi va annoncer notre guéoula totale (guéoula chéléma) de ce difficile exil.

=> L’abréviation de ces 4 éléments forment le mot : Etrog, qui est une des mitsvot dont les juifs s’investisse le plus (parfois au-delà de toute limite) afin de trouver celui qui sera le plus parfait (chalem).
Le Ohr Hatzvi dit qu’avec notre émouna chéléma (אמונה), viendra une téchouva absolue (תשובה), qui aura pour conséquence de nous guérir complétement (רפואה) et amènera la venue du machia’h (גאולה), rapidement de nos jours. [cela respecte l’ordre des lettres du mot Etrog – אתרג ]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code