Souccot & la reconnaissance …

+ Souccot & la reconnaissance …

« Rabbi Akiva dit : ‘La soucca commémore les cabanes dans lesquelles les juifs ont résidé durant leurs errances dans le désert à la suite de la sortie d’Egypte.’  »
( = guémara Soucca 11b
Rabbi Eliézer y pense que c’est en souvenir du miracle des 7 colonnes de nuées, [qui nous guidaient la nuit, nous protégeiant du soleil du désert le jour, des animaux sauvages, qui nous lavaient et repassaient nos vêtements sur nous-mêmes, …] ).

Le rav Avraham Twerski tire un bel enseignement de l’avis de rabbi Akiva.

En effet, qu’y a-t-il de si merveilleux à vivre dans des cabanes (souccot) au point de justifier une commémoration de 8 jours de fête?

Nous célébrons Pessa’h en souvenir des miracles extraordinaires accomplis par D. pour nous libérer de l’esclavage d’Egypte.
Nous célébrons Shavouot par respect pour ce qui nous a été révélé au Sinaï et pour le don de la Torah.
Comparé à ces évenements qui font date dans l’histoire, quelle est l’importance de ces cabanes?

C’est de cela qu’il s’agit justement.
= Nous devons apprendre à être reconnaissant pour les petites choses de la vie, comme pour les immenses cadeaux que nous recevons.

D. aurait très bien pu créer de luxueux palais dans le désert.
Toutefois, Il voulait que nous apprenions à apprécier tout ce qui nous est donné, peu importe que ce soit petit ou grand.

Souccot est également appelé la « fête des récoltes » et le « temps de notre réjouissance ».
=> Que nos récoltes soient abondantes ou maigres, nous devons apprécier ce qui nous est donné et en être reconnaissants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code