« Maître de l’univers, ouvre la bouche de celui qui est aussi muet que moi et illumine mes paroles.
Aide-moi à m’expliquer de sorte que je puisse Te déverser tout ce qui est dans mon cœur. »
[une prière du Rabbi Na’hman de Breslev]

Rabbi Na’hman insistait sur l’importance d’ajouter des prières personnelles aux prières quotidiennes obligatoires.
Il disait que le yétser ara, le mauvais penchant, essaye d’empêcher nos prières d’atteindre le Ciel et qu’il est, par conséquent, nécessaire de déjouer ses plans.

Si quelqu’un craint que des bandits de grand chemin lui dérobent ses biens, il pourra écarter ce danger en évitant les routes principales et en empruntant un itinéraire différent, à l’écart des grandes routes où les voleurs attendent leurs victimes.

De manière similaire, le yétser ara attaque durant les prières prévues à un horaire fixe.
Si l’on prend un autre chemin, une route privée, le yétser ara ne s’y attendra pas et l’on pourra passer tranquillement.

Il est donc important, en plus de la prière normale, de prier de nombreuses fois durant la journée, quelle que soit la langue utilisée, et déverser à D. les sentiments que l’on a dans le cœur.

Le yétser ara est ainsi pris par surprise et ne fait pas obstacle à ces prières.

 

Source (b »h) : issu d’un dvar Torah du rav Avraham Twerski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code