Les prières = message d’amour envers D., envers son prochain …

+ Les prières = message d’amour envers D., envers son prochain …

Nous allons voir qu’au delà de l’expression de notre reconnaissance/gratitude envers D., la récitation de nos prières transmet un autre message fondamental.

Dans la amida, nous disons : « Accorde-nous la sagesse (‘honénou) … Fais-nous retourner vers Toi (achivénou) … Guéris-nous (shéla’h lanou) … Bénis-nous …  »

Toutes nos prières sont au pluriel.
Nous ne disons pas : pardonne-moi, guéris-moi, bénis-moi.
C’est toujours le pronom « nous » qui est utilisé.

Aucune personne n’est une île déserte, nous dépendons tous les uns des autres.
Une épreuve pour une personne est un épreuve pour l’humanité, un triomphe pour une personne est un triomphe pour l’humanité.

L’idée que nous pouvons tirer du profit aux dépens des autres est l’oeuvre du yétser ara, le mauvais penchant, dont l’objectif est d’entraîner la destruction du monde.
Toutefois, comme il est plutôt difficile de nous amener à nous autodétruire, il empoie des moyens détournés pour y parvenir, en nous faisant croire que nous gagnerons à détruire les autres.

Nos prières nous rappellent à quel point c’est faux …

 

Source (b »h) : issu de pensées du Rav Avraham Twerski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code