» Rabbi Akiva disait : le verset : « D. est l’espoir (mikvé) d’Israël » peut également signifier que D. est le bassin purificateur (un autre sens du mot mikvé) pour Israël.
De même que le mikvé purifie, D. purifie Israël. »

[guémara Yoma 85b]

L’un des maîtres ‘hassiques ajouta à cet enseignement la notion suivante :
« De même que la purification dans un mikvé ne peut se faire que par le biais d’une immersion totale de manière à ce que l’eau couvre toutes les parties du corps, la purification par D. exige que l’on s’immerge en totalité dans Sa nature Divine. »

Le judaïsme n’accepte pas de dichotomie, les demi-mesures.
Tout dans la vie doit être dirigé vers l’accomplissement de la volonté de D. …

<—>

-> Le Méam Loez (Nitsavim 30,14) commente cette guémara :
Un mikvé purifie seulement s’il n’existe aucune séparation entre la personne qui s’y trempe et l’eau.
De même, D. purifie les juifs seulement s’ils se sont totalement repentis et que rien ne fait séparation entre eux et leur Créateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code