La 3e plaie : les poux

+ La 3e plaie : les poux

-> Toute chose qui contenait une forme de terre devenait infectée par les poux.
C’est ainsi que le sol en terre cuite dans les maisons des égyptiens en était recouvert, rendant impossible le fait d’y marcher.

Chacune des maisons se ressemblait, car étant toute recouverte entièrement de poux.
[Béer Mayim ‘Haïm – Vaéra]

-> A chaque pas qu’une personne faisait, son pied s’enfonçait profondément dans un lit de poux d’une profondeur de soit 60 cm ; soit 1,2 mètre ; ou bien soit 3 mètres.
[Séfer haYachar – Tsyoni]

-> Chaque égyptien avait sur lui un poids de poux allant de 15kg (selon le Roakéa’h) à 24 kg (selon le Sodi Razia).

-> Il y avait 14 sortes différentes de poux.
[Tana déBé Eliyahou – 7]

-> Les poux avaient une taille allant de celle d’un œuf de poule, à celle d’un œuf d’oie (soit 8cm de haut et 6cm de large en moyenne).
[Yalkout Chimoni]

-> Les poux plantaient leurs pattes dans la chair des égyptiens, et suçaient leur sang, leur infligeant d’effroyables douleurs.
[midrach haGadol]

-> Dès qu’on essayait d’enlever des poux d’une personne ou d’une bête, il en arrivait immédiatement encore davantage sur cette zone.

-> Les blessures et les morsures qui couvraient le corps des égyptiens étaient douloureuses au toucher.
[Haggada du Ktav Sofer]
Ils avaient des démangeaisons sur tout le corps, ne sachant pas par où commencer à se gratter.

-> Ils se grattaient si fort contre les murs que cela leur arrachait la peau.
[Midrash Hagadol 8,12]

-> Ils en perdaient beaucoup de sang, et les innombrables blessures et cicatrices changeaient leur apparence physique.
Certains devenaient aveugles suite à la détresse que subissaient leurs yeux en permanence.

-> Les poux dans la nourriture faisaient vomir les égyptiens, les affamant et les rendant malades.
[midrach bé’Hiddouch]

-> Le bétail a aussi souffert de cette invasion, comme piqué par d’innombrables aiguilles, produisant alors un vacarme cacophonique.
[michna Rabbénou Eliézer – 19]

-> Les sorciers égyptiens avaient réussi à reproduire les 2 plaies précédentes, mais pas celle des poux, car :
1°/ ils n’ont de pouvoir que sur ce qui a une taille supérieure à celle d’une lentille.
Bien que les poux en étaient beaucoup plus grand durant la plaie, ce n’est pas le cas en temps normal, où ils sont plus petits qu’une lentille (guémara Sanhédrin 67).

2°/ la magie ne peut se faire que lorsque l’on est sur un sol solide, ce qui était alors impossible puisqu’un lit de poux le recouvrait (d’une épaisseur de 60cm à 3m!).
[le Shach]

<—>

-> Les sorciers dire à Pharaon : « C’est là le doigt de D. » (Vaéra 8,15)

Le Méam Loez commente :
Les sorciers s’écrièrent : « Il ne s’agit pas de simple sorcellerie! C’est là le doigt de D.! Aucun être humain ne peut faire de pareilles choses! »
[…]
« C’est le doigt de D. » = le mot hébreu signifiant doigt : « etsba » (אֶצְבַּע) est l’acrostiche des mots : ein tsarikh bédika aod (il n’est point besoin de vérification ultérieure [à tel point qu’il est évident que seul D. peut agir ainsi!]).

<————————————–>

+ Mesure pour mesure :

-> Les égyptiens ont essayé d’anéantir les juifs, qui sont comparés à la poussière de la terre.
Avec justesse, Hachem les a puni en la convertissant en poux.
[Yalkout Chimoni]

-> Hachem a frappé les égyptiens, qui ont refusé de reconnaître son existence.
Avec les poux, une plaie qu’ils ne pouvaient pas retirer de leur corps, ils étaient obligés de reconnaître l’existence de D.
[midrach rabba]

-> Les juifs étaient forcés de travailler toute la journée et la nuit, avec aucune pause pour pouvoir se laver et se nettoyer, ou bien se changer de leurs habits sales et poussiéreux.
Les égyptiens espéraient qu’ainsi leurs esclaves juifs deviennent infectés par les poux, et c’est ce qui arriva aux égyptiens.
[Baal haTourim]

-> Les égyptiens ont utilisé toutes leurs forces en magie afin d’empêcher les juifs de s’échapper d’Egypte.
La plaie des poux est la 1ere que les magiciens ne pouvaient pas reproduire.

-> Les juifs en tant qu’esclaves devaient travailler des matériaux en terre cuite, du mortier, de la brique, balayer les rues poussiéreuses d’Egypte, …
Ainsi, Hachem les a puni par une plaie venant de la même origine.

-> Les égyptiens oppressaient les juifs en les forçant à peiner et à respirer difficilement.
De même, la plaie entraîna une respiration difficile et une forte fièvre.
[Kli Yakar – Vaéra]

-> Ils obligeaient les juifs à balayer les maisons, les cours, les champs et les rues. D. transforma donc toute la poussière d’Egypte en vermine.
[Eliaou Rabba 7]

-> Les égyptiens obligeaient les juifs à nettoyer leurs vêtements coûteux des poux.

-> Puisque les égyptiens, ont empêché les juifs d’accomplir les mitsvot de Hachem, la plaie des poux les a empêché de faire leurs tâches quotidiennes.
[Shach]

-> Avec cette plaie, les coudes des égyptiens devinrent soudainement raides de sorte que lorsqu’ils étaient piqués par les poux, ils ne pouvaient pas se gratter.
C’était là leur punition pour avoir tant pressé les juifs à travailler que ceux-ci n’avaient même pas la possibilité de soulager leurs démangeaisons.
Excédés par les insectes, les égyptiens se frottaient contre les arbres et les murs pour apaiser leurs démangeaisons. Le soulagement espéré ne vint pas, même après que les égyptiens se furent déchiré la peau et eurent saigné abondamment.
[Méam Loez – Vaéra 8,14]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

One Response to La 3e plaie : les poux

  1. Ping: Aux délices de la Torah

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :