La jalousie : c’est se détruire !

+ La jalousie : c’est se détruire !

-> Là où il y a de la jalousie, il y a de la souffrance.
Là où il n’y a pas de haine, il y a de la réussite et une longue vie.
[Rav ‘Haïm Palaggi – Moéd Kol ‘Haï]

-> « La jalousie, la concupiscence et les honneurs excluent l’homme du monde »
[Pirké Avot 4,21 – Rabbi El’azar haKappar]

Le rav Leib ‘Hassman dit que l’on peut perdre à la fois :
– ce monde-ci, en ne profitant pas de la vie que Hachem nous a accordé (en souhaitant toujours ce qu’autrui a, plutôt que de profiter de ce que l’on a déjà!) ;
– et à la fois le monde à venir, puisque perdant son temps et son énergie à rechercher ce que nous n’avons pas, plutôt que de travailler à constituer son patrimoine éternel.

-> Au sujet de la soif des honneurs, le Ram’hal (Messilat Yécharim chap.11) écrit : « C’est ce désir qui opprime le cœur de l’homme, plus que toute ambition et aspiration. Si cette soif ne l’habitait pas, l’homme se suffirait de manger ce qu’il trouverait, de se vêtir de quelques étoffes qui cacheraient sa nudité et de dormir sous un toit qui le protégerait des dangers.
Sa subsistance lui serait venue aisément et il n’aurait éprouvé nul besoin de s’évertuer à s’enrichir.
Mais c’est parce qu’il refuse de se voir inférieur à ses amis qu’il choisit de s’empêtrer de tous ces maux dont il ne voit jamais la fin ».

<—–>

-> Comme pour les autres fautes, une personne jalouse va être punie mesure pour mesure.
On va l’amener au paradis (gan Eden) pour y observer les tsadikim se réjouissant de la lumière de Hachem, et puis on va l’amener en enfer (Guéhinam) pour subir sa punition.
Ainsi, sa souffrance est aggravée par sa jalousie pour les tsadikim, qui profitent eux de leur récompense.
[le Magen Avot – sur Pirké Avot 4,21]

-> Chaque faute affaiblit une partie correspondante du corps humain.
Lorsqu’une personne écoute des paroles interdites, une impureté s’établit dans ses oreilles ; lorsqu’elle refuse d’aider son prochain, une impureté va se fixer sur ses mains ; …
Cependant, le pire scénario possible est la faute permettant à l’impureté de s’établir sur le cœur, et cette faute est : la jalousie et la haine qui en résulte.
En effet, un cœur ainsi souillé a un impact négatif sur l’ensemble des autres organes et membres d’une personne.
[‘Hafets ‘Haïm – Ahavat Israël]

-> « Il vaut mieux 100 morts plutôt qu’une seule occasion d’être jaloux.  »

[midrach Tan’houma Vaét’hanan – Paroles de Moché rabbénou une fois que Yéhochoua a été nommé responsable du peuple juif à sa place, et qu’il n’a pas entendu ce que Hachem a pu dire à Yéhochoua dans le michkan]

Le Alshich haKadoch (Michlé 27,4) dit que Moché a pu face à face aux anges les plus destructeurs, mais il n’a pas pu se débarrasser de la jalousie.

<—————————>

-> Lorsqu’une personne est dépourvue de jalousie, cela apporte la guérison au corps et à l’âme.
[Kad haKéma’h]

-> « La jalousie est la carie des os » (Michlé 14,30)

-> « Tout celui dont la jalousie ronge le cœur voit ses os se putréfier »
[guémara Shabbath 152b]

-> Si quelqu’un n’est pas jaloux, ses os ne pourriront pas (il reste entier).
[guémara Shabbath 156b]

Le Ibn Ezra (Béréchit 18,27) note que le mot : étsem (« atsamot » au pluriel) signifie : « os », et également : « l’essence » d’une personne.
Une personne jalouse refuse sa propre essence, en voulant copier les autres (je désire ce qu’autrui a, et non ce que j’ai!), sa punition est donc que ses os vont se décomposer.

Le rav Réouven Mélamed fait remarquer que le pire est que souvent nous ne ressentons pas le besoin d’une chose avant que quelqu’un d’autre l’acquiert. Ce qui fait que notre « moi » est dépendant des autres.

[Il est ironique de constater que seuls ceux qui se voient comme complets, comme ayant tout ce qu’il faut dans ce monde, auront leur corps qui restera complet pour l’éternité.]

<—–>

+ Illustrations de : « La jalousie est la carie des os » :

-> Après la mort de Yaakov, lorsque ses frères lui ont demandé pardon pour ce qu’ils ont pu lui faire, Yossef a pleuré (Vayé’hi 50,17).
Rabbi ‘Haïm Berlin (fils aîné du Nétsiv) explique qu’il a pleuré car il ne pouvait pas leur prouver qu’il ne ressentait aucune jalousie, ni rancune.
En effet, ce n’est qu’après sa mort, en voyant que ses os sont restés intacts que cela a pu être prouvé pour sûr.

-> Rabbi Its’hak Zilberstein (Alénou léChabéa’h – Pin’has) rapporte le cas d’une femme juive qui a été enterrée dans un cimetière chrétien.
Lorsqu’elle a été transférée dans un cimetière juif, il s’est avéré que son corps n’avait aucune trace de décomposition.
En faisant des recherches sur sa vie, on a trouvé qu’elle a perdu connaissance à l’âge de 17 ans, et ce durant 70 ans, jusqu’à sa mort.
Le rav ‘Haïm Kanievsky a expliqué que si son corps est demeuré intact, c’est que du fait de son état végétatif, elle n’a pas été jalouse d’autrui.

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :