« Ne détiens pas [injustement] ce qui est dû à ton voisin. Ne garde pas la nuit chez toi le salaire d’un journalier jusqu’au matin » (Kédochim 19,13)

-> Retenir le salaire d’un employé équivaut à lui prendre la vie.
L’homme coupable de cette faute risque de mourir avant son temps.
La gravité de ce péché est telle que l’on doit être très vigilant. De même qu’il prend la vie de son employé en ne lui donnant pas son salaire, l’employeur sera puni mesure pour mesure.

Un jour, rabbi Hamouna employa un homme, et en lui remettant son salaire, il lui dit : « Voici ton âme que tu m’as donnée en gage » …

On raconte qu’un employé du Arizal (rabbi Its’hak Louria) finit son travail le soir.
Le rav ne fit pas sa prière avant de lui avoir versé son salaire.

Si l’on observe ce commandement et que l’on paie ses employés à temps, outre la récompense gardée pour nous au monde futur, on bénéficie d’un grand avantage dans ce monde.
Une âme sainte reposera sur soi : « l’âme supplémentaire » (néchama yétéra).
En hébreu, l’expression : « en son jour tu lui remettras son salaire » (Ki Tétsé 24,15), se dit : « béyomo titène sé’haro » (בְּיוֹמוֹ תִתֵּן שְׂכָרוֹ). Les initiales de ces mots forment le mot : Shabbath.
De même qu’une « âme supplémentaire » repose sur l’homme le Shabbath, cette âme enveloppera celui qui rémunère son employé à temps.

[Méam Loez – Kédochim 19,13]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :