+ « D. dit : « Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue des cieux, pour séparer entre le jour et la nuit ». (Béréshit 1;14)

Le Rav Israël Salanter exprimait souvent pendant l’aube sa grande joie et son émerveillement devant les immenses avantages que l’humanité recueille du soleil.
« Comme nous avons de la chance! s’exclamait-il avec enthousiasme.
Comme nous devons être reconnaissants envers le Créateur qui, dans Son infinie bonté, nous a accordé de telles bénédictions! »

Un jour où le Rav était dans un grand hôtel à Paris, et il se fit servir une tasse de café.
En voyant la facture, il remarqua qu’on lui demandait plusieurs francs pour sa boisson.
« Très intéressant! se dit le Rav Israël. Chacun sait qu’une simple tasse de café ne coûte habituellement que quelques sous.
Et pourtant, ils m’en ont demandé ici plusieurs francs.
Mais ils ont tout à fait raison. Il suffit de contempler ce magnifique bâtiment, ses jardins luxueux et ses fontaines!
Son mobilier, ses chandeliers de cristal, ses tableaux et ses tapisseries, ses riches tapis!
Jetons en outre un regard sur ses domestiques en livrée qui vont et viennent dans tous les sens!
Cela est incroyablement coûteux.
Et quand je m’assieds pour boire ma simple tasse de café dans un tel cadre, tout ce qu’il contient ne fait qu’ajouter à mon plaisir du moment. Il est donc tout à fait normal que l’on me fasse payer aussi cher pour avoir bénéficié de ce plaisir ».
(On paie beaucoup plus cher pour bénéficier du cadre que pour le liquide bu!)

Parvenu à cette conclusion, Rav Israël Salanter dressa aussitôt un parallèle avec le degré de gratitude que nous devons sentir quand nous résidons dans « l’hôtel » du Maître de l’univers.
En prenant une petite goutte d’eau claire, on doit penser à tous les avantages qui l’accompagnent et dont on jouit.
Le sol sur lequel nous nous tenons, l’air que nous respirons, le ciel bleu qui s’étend sur notre tête, la beauté et le parfum des fleurs, le gazouillement des oiseaux, la compagnie d’autres personnes, …

C’est pourquoi, quand nous récitons une bénédiction et remercions Hachem pour un simple verre d’eau, nous devons reconnaître l’immense bonté qui est impliqué dans ce « petit plaisir » et exprimer notre gratitude pour tout ce qu’il contient.

 

Source : issu du livre « Talelei Oroth » du Rav Yssakhar Dov Rubin

One comment

  1. Pingback: Aux délices de la Torah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code