Garder le silence pour préserver la paix

+ Garder le silence pour préserver la paix :

– La Rabbanite ‘Haya Rivka Shinlzon affirmait que l’on apprend un enseignement important de la dernière phrase de la Amida : « Osé Shalom » (Celui qui fait régner la paix …), que l’on prononce après avoir reculé de 3 pas et en se penchant vers l’avant.
En effet, de la même manière, il faut se plier et reculer en arrière en faveur de la paix!!

– La Rabbanite Kanievsky disait toujours : « Lors d’un différend ou d’une dispute, la plus infime des concessions de notre part a le pouvoir d’engendrer de grandes délivrances!
N’est-il pas écrit que le monde ne se maintient que par le mérite de celui qui se tait au moment d’une dispute! »

– Le Rabbi Its’hak Zilberstein conseille à une personne offensée : « Qu’elle s’isole dans un coin (de la maison) et dise « Que ce soit Ta volonté [D.] que le silence que je garde soit considéré à Tes yeux comme un grand acte et qu’il me nettoie de mes fautes », car je supporte cette peine pour me plier à ce que Tu as ordonné dans Ta Torah : « les personnes humiliées n’humilient pas en retour, elles subissent l’humiliation et ne répondent pas » et au sujet de ces personnes, Tu as écrit : « Ceux qui aiment D. rayonneront comme le soleil dans sa gloire  » (Choftim 5;31) ».

=== Qu’avons-nous à gagner à répondre sur le coup de la colère/l’humiliation, à part mettre de l’huile sur le feu?
Au contraire, (même si c’est très dur) agissons selon la volonté de D., et au-delà d’une pluie de bénédictions qui nous est promise, nous pouvons espérer que notre réponse puisse trouver écho dans un climat apaisé et constructif.

 

Source : adaptation et compilation personnelle (b »h) du livre : « La femme Juive » de Sarah Hassan

2 Comments

  1. Pingback: L’importance de garder sa langue (4e partie) | Aux délices de la Torah

  2. Pingback: Aux délices de la Torah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code