Quels engagements prendre avant le Jour du Jugement?

On demanda un jour à Rabbi Israël Salanter quels engagements prendre avant le Jour du Jugement.
Sa réponse surprit tout le monde.
« On devra essentiellement rendre des comptes sur les ‘petites’ avérot, sur les fautes qu’il était facile d’éviter. C’est de cette sorte de transgressions qu’il faut absolument se garder si l’on veut mériter d’être acquitté. »

Par exemple, imaginons qu’un homme travaille toute la semaine jusqu’à l’épuisement et ne prenne pas le temps d’étudier la Torah.
On ne lui demandera évidemment pas pourquoi il n’a pas même consacré une petite heure à s’efforcer d’écouter un cours de Torah malgré sa fatigue.
Mais sa punition sera combien plus sévère si même le Shabbath, jour de repos, il n’est pas allé étudier.
En effet, ce jour-là, il en avait le temps, il n’était pas fatigué, il n’a donc aucune excuse!

Rabbi Israël Salanter explique que lors du Jugement, les revendications essentielles porteront sur les mitsvot faciles que nous avons négligé et sur les fautes dont nous aurions pu nous abstenir sans trop d’effort.

 

Source : issu de son livre « Or Israël », lettre 8 (repris dans le livre « Les portes du palais » de Chalom Méir Wallach)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code