Divers (Paracha chémot)

« Leur plainte monta vers D. à cause du travail (a’avoda) »  (Chémot 2,23)

Les Bnei Israël ne se plaignaient pas tant du travail lui-même comme du fait qu’ils n’avaient pas la possibilité de prier et de servir D.
En effet, le mot avoda (travail) = renvoie aussi à la avoda Hachem, le service de D., demande qui monta immédiatement au Ciel et fut agréée.
[Rabbi Chmelke de Nikolsburg]

-> Le Méam Loez (Haazinou 32,43) enseigne :
« Au début, les juifs pensaient que leur asservissement et leurs souffrances étaient causés par le roi d’Egypte. Ils croyaient donc que la mort du roi les soulagerait, mais lorsqu’ils ont vu que le nouveau roi les asservissait tout autant, ils ont compris que leurs malheurs étaient envoyés par D.
Ils se sont alors repentis et ont commencé à prier ; D. a aussitôt entendu leurs plaintes et les a délivrés. »

<—————————->

« D. vit les enfants d’Israël et D. sut » (Chémot 2,25)

Selon le Malbim :
– « D. vit » = les tortures physiques ;
– « et D. sut » = leurs tourments intérieurs.
<—————————->

« Il mit sa main sous son vêtement … et voici que sa main était lépreuse, blanche comme la neige. »   (Chémot 4,6)

Selon le Malbim :
L’homme a été créé pour agir, créer et se rendre utile.
Manquer à ces devoirs revient à détruire ce qui a été construit.
La paresse entraîne la mort et la ruine.6

– la main passive, glissée sous le vêtement = « lèpre » comparable à la mort.
– lorsque l’on retire la main de sa poitrine pour passer à l’action = elle reprend sa couleur d’origine.

Si on a des possibilités/capacités de faire et qu’elles ne sont pas exploitées = « suicide personnel » (on s’empêche d’exister/d’être) = une des fautes les plus graves de la Torah (on peut se tuer soi-même plusieurs fois par jour!!).
Le Rabbi Menahem Schneerson disait : « Etre humain, c’est être productif! »

b »h, sortons notre main de notre poche et mettons nous à l’action afin d’amener notre contribution personnelle à la vie.

<—>

+ « Moché et Aharon partirent et réunirent tous les anciens des enfants d’Israël. Aharon rapporta toutes les paroles que D. avait adressées à Moché et il accomplit les signes devant le peuple.
Le peuple crut. Ils avaient entendu que D. avait gardé les enfants d’Israël à l’esprit et qu’Il avait vu leur détresse. Ils inclinèrent la tête et se prosternèrent. » (Chémot 4,29-31)

-> Selon une opinion (midrach Yalkout Chimoni), le bâton de Moché lui-même parla miraculeusement au peuple et dit : « Lorsque j’étais en Midiyan, je fut transformé en serpent ».
Le bras de Moché se mit également à parler par miracle : « Je fus soudain couvert de lèpre, et tout aussi rapidement je repris mon apparence première ».

Hachem fit cela pour éviter d’embarrasser Moché.
Ces 2 signes (le bâton se transformant en serpent et le bras de Moché devenant lépreux) faisaient allusion au fait que Moché avait calomnié les juifs.
Toutefois, Moché était seul lorsque cela se produisit. A présent, Hachem ne voulait pas que le bras de Moché devienne lépreux devant tout le monde, et Il fit donc parler le bâton et le bras de Moché pour raconter les miracles.

Hachem avait dit littéralement à Moché : « S’il ne te croient pas et qu’ils n’écoutent pas la voix (lékol) du 1er signe, ils croiront la voix du dernier signe » (Chémot 4,8).
D. parlait des « voix » des 2 signes afin d’indiquer que le bâton et le bras de Moché parleraient.
La Torah dit donc ici : « Il accomplit les signes devant le peuple » = les signes étaient que le bâton et le bras de Moché parlent par miracle.
[Méam Loez – Chémot 4,29-31]

<—>

-> La main de Moché devint lépreuse parce qu’il avait, d’une certaine façon, calomnié son peuple.
Lorsqu’une personne essaie de détruire la réputation d’autrui, elle le fait généralement en cachette.
Hachem dit donc à Moché de cacher la main dans sa chemise, comme le médisant se cache pour ruiner la réputation d’autrui.
Hachem montra à Moché que suspecter un innocent est une plaie aussi exécrable que la lèpre.

Hachem dit ensuite à Moché de remettre sa main dans sa poitrine, et dès qu’il l’eut fait sa main guérit.
Nos Sages (Rachi – guémara Shabbath 97a) en déduisent une leçon : le bien arrive à l’homme plus rapidement que le mal.
La main de Moché ne devint lépreuse qu’après qu’il l’eut tirée de sa chemise. Mais lorsque D. la guérit, elle retrouva son apparence habituelle avant même qu’il ne l’en eût retirée.
[Méam Loez – Chémot 4,6-7]

<—————————->

« Tsipora prit un couteau en pierre et retrancha l’excroissance de son fils. »  (Chémot 4,25)

-> 1°/ Pourquoi avons-nous l’habitude de faire la circoncision avec un couteau en acier/métal et non en pierre comme dans ce verset?

Lorsque David affronta Goliath, ce dernier était habillé d’une armure en acier de la tête aux pieds.
Muni de son lance-pierre, David a tué Goliath d’une pierre dans son front.
Selon un Midrach, D. a demandé à l’acier de faire une exception à l’ordre normal de la nature et de s’affaiblir afin de permettre à la pierre de le pénétrer, et ainsi de pouvoir tuer Goliath.
En échange, l’acier reçu comme remerciement le fait que les juifs feraient la circoncision avec un couteau en acier, et non plus avec une pierre tranchante.

=> C’est ainsi que jusqu’à l’époque du roi David, il était d’habitude de faire la circoncision avec une pierre, et ensuite cet honneur est revenu à l’acier en échange d’avoir aider à la mort de Goliath.
[Rav Alexander Zoucha Friedman – « Mayana chel Torah » ; Pericha (Yoré Déa 264,7)]

-> 2°/ Dans le Tana’h, quel est le mohél le plus jeune à réaliser une circoncision valide?

La guémara (Avoda Zara 27a) cite un avis affirmant qu’une circoncision réalisée par une femme n’est pas valable. Puis, la guemara remet en question cela en rapportant le verset : « Tsipora prit une pierre effilée et trancha le prépuce de son fils » (Chémot 4,25).
Suite à cela, la guémara répond que Tsipora a demandé à un homme de prendre la pierre et de réaliser lui-même la circoncision. Le verset peut se lire de la manière suivante : « Tsipora a entraîné qu’une pierre effilée soit prise et que le prépuce de son fils soit coupé ».
Quel est cet homme? sachant qu’un non-juif ne peut pas faire une brit mila valide, et que tous les autres juifs étaient en Egypte.

Le rav ‘Haïm Kanievsky répond le mohél devait être le seul homme juif présent à ce moment : Guerchon, le fils aîné de Tsipora, qui selon le midrach n’avait à ce moment que 3 ans.
Le rav Kanievsky ajoute que cet épisode peut être la source d’une loi inhabituelle du Rambam (Hilkhot Mila 2,1) statuant qu’une brit mila accomplie par un mineur (homme juif) est valide.

<———>

-> Rachi (v.4,24) commente : « Parce qu’il n’avait pas circoncis son fils Eliézer. Et cette négligence le rendait passible de mort … L’ange avait pris la forme d’un serpent et il avalait [Moché] en commençant par la tête jusqu’aux hanches, puis il le rejetait et recommençait par les pieds jusqu’au membre viril. C’est ainsi que Tsipora a compris que c’était à cause de la circoncision. »
[après avoir quitté Midiyan, au regard de son haut niveau, Moché a été puni pour avoir reporté la circoncision parce que trop occupé à trouver un endroit où loger sa famille.]

-> Dans le Zohar (Lé’h Lé’ha), rabbi Chimon bar Yo’haï enseigne qu’il s’agissait de l’ange Gavriel (bien qu’étant un ange de miséricorde), qui descendit du ciel pour brûler Moché.
Il apparut d’abord comme une immense flamme, qui se transforma ensuite en un serpent gigantesque menaçant d’avaler Moché.
Hachem dit à Moché : « Tu pars en mission pour vaincre le puissant serpent incirconcis qu’est Pharaon. Tu es sur le point de conduire Mes enfants hors d’Egypte. Comment as-tu pu oublier ton propre enfant et le laisser incirconcis? »

Selon une autre opinion, 2 anges de destruction : Af et ‘Hémah [littéralement : « Rage » et « Colère »] attaquèrent Moché.
L’un commença par avaler sa tête tandis que l’autre l’avala par les pieds, laissant uniquement l’endroit de la circoncision hors de sa bouche.
C’était un signe qu’il était puni pour avoir omis de circoncire son fils.
Nos Sages enseignent que Moché tua ‘Hémah, mais laissa Af en vie.
[Méam Loez – Chémot 4,24]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

One Response to Divers (Paracha chémot)

  1. Ping: Aux délices de la Torah

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :