« Un bon caractère est une condition préalable à l’accomplissement des 613 mitsvot […]
Se laisser aller à un mauvais caractère est beaucoup plus sérieux que transgresser un commandement […]
Il faut être extrêmement attentif aux mauvaises réactions, plus encore qu’à l’observance des commandements positifs et négatifs. »

(Rabbi ‘Haïm Vital)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code