+ « Il [D.] est le Rocher, parfaite est Son oeuvre. »  (Haazinou 32;4)

1°/ Un jour le Rav Lévi Yits’hak de Berditchev demanda à 2 ‘hassidim :
« Dites-moi! Si vous étiez les maîtres du monde, que décideriez-vous? »

Le 1er répondit qu’il établirait l’égalité entre les hommes, afin que chacun reçoive exactement autant que les autres, et le second qu’il instituerait l’harmonie universelle, de façon qu’il n’y ait jamais plus de guerre.

Rav Lévi Yits’hak répliqua :
« Si c’était moi, le maître du monde, je ne changerais rigoureusement rien.
Je suis fermement persuadé que tout ce que fait D. est pour le bien de l’homme.
Ce sont nos défauts qui nous empêchent de percevoir la droiture de Ses voies. »

2°/ Le ‘Hafets ‘Haïm ayant demandé un jour à un visiteur comment allaient ses affaires, celui-ci répondit :
« Elles vont correctement, mais cela ne me ferait pas de mal si elles allaient un peu mieux!! »

Le ‘Hafets ‘Haïm répondit :
« Comment pouvez-vous être sûr que cela n’irait pas plus mal ?!
Hachem, Le Miséricordieux et le Compatissant, sait mieux que vous ce qui est pour votre bien.
Si D. a décidé de ne pas vous accorder plus que vous avez, c’est sûrement parce qu’il sait que cela vaut mieux pour vous. »

Source (b »h) : « tal’lé orot » du Rav Yissa’har Dov Rubin

<—————>

-> Lorsqu’un malheur s’abat sur quelqu’un, on peut dire qu’il est amer ou douloureux, comme peut l’être un médicament au goût déplaisant, mais jamais qu’il est mauvais. Car tout ce que fait Hachem est pour le bien de l’homme.
[le ‘Hafets ‘Haïm]

-> Pendant la 1ere Guerre mondiale, le ‘Hafets ‘Haïm s’adressait à ceux qui perdaient espoir en raison des terribles souffrances qu’ils subissaient ou auxquelles ils avaient assisté :
« Pourquoi avez-vous si peur et êtes-vous si abattus?
Nos Sages relatent (guémara Avoda Zara 8a) que lorsque Adam a assisté au premier coucher de soleil, il s’est dit : « Malheur à moi qui ai péché! Le monde va retourner au chaos et à la confusion! »
Il pleura toute la nuit en compagnie de ‘Hava, et c’est seulement quand il aperçut les premières lueurs de l’aube qu’il se rendit compte que la disparition du soleil faisait partie partie de l’ordre naturel institué par Hachem.
Ainsi, lorsque le soleil se coucha à nouveau ce soir-là, il ne se fit plus aucun souci, car il comprenait à présent par expérience ce qui se passait.

Je vous le demande, mes chers frères! Est-ce la première nuit dans notre histoire où nous avons assisté à des tragédies et à des épreuves au sein de notre peuple?
Malgré les efforts déployés par nos ennemis, nous avons toujours survécu, et l’aurore est toujours apparue dans sa pleine splendeur.
Pourquoi cette nuit-ci : celle de nos souffrances présentes, serait-elle différente de celles que nous avons traversées dans le passé?
Nous savons qu’elle ne durera pas éternellement. La lumière fera sa réapparition, car c’est ce que Hachem a voulu pour le monde! »

<—————————————–>

+ « Parfaite est Son oeuvre »

-> Selon Rachi : Hachem récompense les justes dans le monde à venir … et Il récompense les réchaïm dans ce monde-ci pour leurs [trop rares] bonnes actions.

-> Pourquoi une telle différence de traitement?
Le Maharal enseigne que pour le tsadik ses quelques péchés sont des aberrations, sa véritable nature étant ses bonnes actions, et c’est pourquoi il reçoit sa récompense dans le monde futur, qui est le monde véritable et « essentiel ».
Pour le racha ses quelques bonnes actions sont des égarements, sa mauvaise conduite étant sa vraie nature, et c’est pourquoi sa récompense ne peut pas lui être accordée dans le monde de Vérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code