« Même lorsqu’une épée tranchante se trouve sur la gorge d’une personne, elle ne doit pas désespérer [de bénéficier] de la miséricorde Divine. »

[guémara Béra’hot 10a]

La suite de cette guémara : « Aussitôt ‘Hizkiyahou détourna le visage et se répandit en ferventes prières qui montaient du plus profond de son cœur. »

En effet, Yéchayahou avait déclaré à ‘Hizkiyahou qu’il allait mourir de sa maladie, mais celui-ci n’a pas désespéré.
Au contraire, il est écrit : ‘Hizkiyahou tourna vers le mur et implora Hachem … Puis il éclata en longs sanglots …
Yéchayhou lui dit … Voici ce que déclare Hachem, D. de David ton père : « J’ai entendu ta prière et vu tes larmes, Je prolongerai ta vie de 15 ans. » (Yéchayahou 38,2-5)

=> Pour un juif, tant qu’il y a un souffle de vie, il y a de l’espoir (rien n’est trop dur/impossible pour notre papa Hachem!).
Une prière sincère d’un cœur souffrant est d’une force irrésistible, capable de briser le sceau apposé sur le décret fatal.
La prière et le repentir peuvent révoquer notre condamnation!

La raison pour laquelle nous devons endurer un test, une souffrance, une difficulté, si sévère nous dépasse.
Nous serions peut-être incapables d’éviter un stress important, mais éviter de désespérer ne dépend que de nous.

=> Nous ne devons jamais abandonner l’espoir.

[Les Téhilim du roi David sont remplis de cet espoir qu’il faut avoir en D. quelques soient les situations de la vie … ]

<—>

-> « Même lorsqu’une épée tranchante se trouve sur la gorge d’une personne, elle ne doit pas désespérer [de bénéficier] de la miséricorde Divine. » [guémara Béra’hot 10a]

Le rav de Brisk explique que cette affirmation s’applique à quelqu’un qui est accusé d’un crime capital.
L’accusé peut penser qu’il y a toujours espoir uniquement tant que le verdict final n’est pas rendu, mais qu’une fois que le juge l’a condamné, alors c’est terminé.
Nos Sages nous disent que même après qu’un verdict de peine de mort a été émis, et que l’exécuteur a une épée sur le cou de cet homme condamné, il n’est toujours pas trop tard pour que Hachem le sauve.
Hachem peut toujours aider.

[à combien plus forte raison pour nous qui ne sommes pas dans une situation si extrême, nous devons toujours garder confiance en l’aide de D.!]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code