La colère – Quelques citations de nos Sages (3e partie)

+ La colère – Quelques citations de nos Sages (3e partie) :

+++ Quelques avantages de se préserver de la colère :

-> Hachem aime tout particulièrement 3 personnes : celui qui ne se met pas en colère, celui qui ne devient pas saoul, et celui qui pardonne (n’étant pas rigide sur ses droits).
[guémara Pessa’him 113b]

-> Celui qui se garde de la querelle et de la colère mérite que son foyer soit comparé au saint Temple.
[Zohar – Tikounim 69,2]

-> Celui qui se garde des disputes et de la colère est récompensé en ayant sa maison qui ressemble au Temple.
Les anges qui lui rendent visite la nuit de Shabbath disent : « Ce n’est pas le lieu d’une personne simple. C’est plutôt l’endroit que Hachem désire! » (Béréchit 28)
[Béer Moché – Chémot 993]

-> Celui qui se garde de la colère, ses ennemis n’ont pas de prise sur lui.
[Rabbi Na’hman de Breslev – Séfer haMidot]

-> L’homme qui maîtrise sa colère mérite d’atteindre un niveau plus élevé, au monde futur, que celui des anges.
[Séfer ‘Hassidim 140]

<—>

-> « Celui qui n’écoute pas la colère des autres et reste calme a le mérite que 100 malheurs lui soient annulés. »
[guémara Sanhédrin 7a]

Rachi commente : Heureux soit celui qui subit l’humiliation et se tait, d’autant plus s’il s’habitue à un tel comportement. Grâce à son silence, il s’évite 100 peines.

-> « Tout celui qui est capable de dépasser ses mauvais traits de caractère a le mérite que ses fautes lui soient pardonnés »
[guémara Roch Hachana 17a]

Rachi commente : « Celui qui est capable de dépasser ses mauvais traits de caractère et n’est pas pointilleux sur le mal qu’on lui fait mérite que ses fautes lui soient pardonnées.
La stricte justice ne s’appliquera pas à lui de la même manière qu’il a été capable d’outrepasser sa tendance naturelle ».

-> Il est bon de garder à l’esprit que le fait de refréner nos réactions au moment d’une offense constitue une expiation de nos fautes plus grande encore que celle de Yom Kippour.
[Chla Hakadoch – Chaar haOtiyot – 200]

<—>

-> Ne te mets pas en colère et tu ne pécheras pas.
[guémara Béra’hot 29b]

-> « Retire la colère de ton cœur, et [ainsi] éloigne les souffrances de ton corps »
[le roi Salomon – Kohélét 11,10]

-> Celui sur qui le penchant à la colère n’a pas d’emprise, le feu de l’Enfer ne régnera pas sur lui.
[Réchit ‘Hokhma]

Le ‘Hafets ‘Haïm (Chemirat haLachon) enseigne également que celui qui retire la colère de sa façon d’aborder la vie, sera sauvé de l’Enfer (guéhinam) et il méritera le monde à venir.

<—>

-> Si tu veux atteindre un âge avancé, travaille sur ta colère.
[Rabbi ‘Haïm Palagi]

-> Les élèves de Rav Adda bar Ahava lui ont demandé : « Comment as-tu mérité de vivre si longtemps? »
Il leur a répondu : « Toute ma vie, je ne me suis pas mis en colère dans ma maison »
[guémara Taanit 20b]

De même, il est écrit : « Les jours de l’homme, né de la femme, sont raccourcis s’il est rempli de colère » (Iyov 14,1)

[naturellement, nous avons davantage tendance à éviter de se mettre en colère en public. Nous nous retenons par peur de la honte et de la mauvaise image qui va s’en dégager.
Par contre, dans l’intimité de notre maison, c’est là que l’on verra si une personne contrôle véritablement sa colère.
Le Ben Ich ‘Haï interprète « dans ma maison » = à l’intérieur de son corps, car le corps d’une personne est aussi désigné maison (baït). Ainsi, il a pu se mettre en colère extérieurement pour le bien d’autrui, mais sans jamais avoir la moindre miette de profit personnel, à l’intérieur de lui-même (sa maison).]

-> On a demandé à rav Eliyahou Lopian : « Pourquoi as-tu mérité une longue vie? (il est mort à 94 ans!)
Il a répondu : « A partir du moment où je suis devenu mature, je n’ai jamais été en colère, quelque soit la personne ou le sujet. »

Il a expliqué : « A partir du moment où tu laisses autrui vivre [en ne te mettant pas en colère], alors mesure pour mesure, Hachem te permettra de vivre. »

[ => lorsque ma colère vient empêcher mon prochain de vivre/exister, en réalité c’est ma propre vie que je raccourcis. Est-ce que cela en vaut vraiment la peine? En effet, cela fait très cher payé, uniquement pour avoir momentanément le dernier mot!]

<—->

-> Celui dont la voix est calme et qui est fréquemment silencieux [pour des paroles inutiles, interdites], devient un chariot pour la présence divine.
[Ohr Tsadikim]

-> « Je t’aime d’un amour impérissable, aussi t’ai-Je attirée à moi avec bonté. » (Yirmiyahou 31,2)
Cela fait référence à une personne qui ne s’est pas mise en colère. Elle devient un chariot pour le Nom Divin de bonté (‘hessed), qui est appelé : amour.
[Réchit ‘Hokhma – Chaar haAnava – chap.3]

-> Le rabbi Moché Leib de Sassov affirme que le fait de surmonter sa colère, est plus important que 1 000 jeûnes.

-> Aussi longtemps qu’une personne traite autrui avec respect et patience, Hachem l’inclut parmi les personnes vertueuses.
[Or’hot Tsadikim]

-> Difficile à mettre en colère et facile à apaiser : tel est le sommet de la piété.
[midrach Chmouël – Pirké Avot 5,14]

-> Qui désire accéder à l’esprit de sainteté prendra garde à s’éloigner de l’orgueil […] et de la colère.
[Rabbi ‘Haïm Vittal – Chaaré Kédoucha]

-> Rien ne retire autant l’attachement de l’homme à son Créateur que la colère.
[…]
Le texte affirme sur celui qui ne se met pas en colère : « Je t’aime d’un amour impérissable » (Yirmiyahou 31,3) »
[Réchit ‘Hokhma – Chaar haAnava – chap.3]

-> Une personne qui est patiente et qui surmonte sa colère va mériter la subsistance et la richesse, atteindra la perfection dans la prière, et ses ennemis ne régneront pas sur elle.
De plus, elle méritera une bonne réputation, et ramènera de nombreuses âmes proches de Hachem.
[Rabbi Na’hman de Breslev – Séfer haMidot]

<———–>

-> La colère et la joie sont diamétralement opposées ; la colère et la tristesse vont de pair.
Il est impossible à une personne en colère d’être joyeuse, car elle n’accepte pas avec amour et joie toute chose qui peut lui arriver.
[Erech Apayim – siman aleph]

-> « La colère engendre la tristesse »
[Rabbi Na’hman de Breslev – Séfer haMidot – Kaas 34]

-> Une personne qui conquiert sa colère, va acquérir la joie.
[Déré’h Erets Zouta 4]

À propos kol26
rak kol26. Tous unique, tous unis!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :